Mamadou Baadiko : “Bernard Kouchner a favorisé l’arrivée de Alpha Condé au pouvoir”

Mamadou Bah Baadiko, président de l'Union des forces démocratiques (UFD)
Mamadou Bah Baadiko, président de l'Union des forces démocratiques (UFD)

Invité de l’émission décryptage du lundi 26 août 2019 sur les ondes de la radio Bta FM, le leader de l’UFD Mamadou Baadiko a eu à donner son avis sur l’actualité politique de la Guinée, à l’heure où le meublement de la CENI fait feu de tout bois.
De la lettre adressée au chef de file de l’opposition

Nous n’avons pas encore vu de réponse.Notre parti à son avis se résume aux endroits où nous avions présenté des candidats lors des communales.Pour lui, c’est fermé.
Pour nous, ça, n’est pas une réponse et on lui a signifié que ce n’est pas possible comme ça…

Le chef de file estime qu’on n’est pas opposant mais si ‘ous revenons aux archives en 2010, on était du même camp, son argument est qu’en 2015 on a soutenu Alpha Condé, ça c’est fini, dépassé, la politique ne se résume pas en date.

Aujourd’hui nous n’avons plus de liens avec ce pouvoir et nous souhaitons qu’il tombe pour que les guinéens vivent mieux et on affiché notre position car le pays est foutu et ce qu’on fait contre le pouvoir actuellement aucun parti ne le fait.

Un nouvel os, une nouvelle pomme de la discorde
Vous êtes responsable des propos mais c’est clair, et ce qui est pitoyable,c’est un vain combat.
La CENI nous lancé un os sur lequel on se jette comme des chiens alors que c’est sans importance. Les dés sont pipés maintenant si l’opposition prête main forte, nous en restons sans force.

Les élections sont elles jouées?
Ils ont inscrit tellement de personnes qu’ils obtiendront le nombre de députés et le suffrage voulus,si vous prenez la Haute Guinée, il y a plus d’un million et demi d’inscrits fictifs ou frauduleux…

Il est dommage que si nous avons un contentieux avec Cellou Dalein aujourd’hui, c’est la justice de Alpha Condé qui va trancher, c’est honteux.

Accords de Ouaga
C’est un document insignifiant de deux pages qui n’avaient pas pris en compte les préoccupations sur la conduite de la transition, c’était opaque, ils se sont retrouvés avec les Bernard Kouchner et autres et ils ont favorisé une prise de pouvoir par Alpha Condé…

Ousmane K. Tounkara