Mamadou Aliou Sampiring Diallo, premier vice maire de Labé: “je voudrais que Alpha Condé sorte par la grande porte”

Aliou Sampiring Diallo, vice-maire de Labé
Aliou Sampiring Diallo, vice-maire de Labé

Invité de la rédaction de la radio Espace Foutah pour la journée du lundi 13 mai 2019, le premier vice maire de la commune urbaine de Labé, Mamadou Aliou Sampiring Diallo a abordé certains points brûlants de l’actualité, notamment les desseins de rempiler pour le locataire de sekhoutoureya, les prochaines législatives.

<<…Je ne soutiens pas une nouvelle constitution, je ne soutiens pas une autre candidature, un autre éventuel troisième mandat, pour moi, la constitution que nous avons est très claire dessus, il y a des lois qui ont été votées,qui ont permis au professeur Alpha Condé d’être président de la République, c’est sur cette constitution qu’il avait jurée de défendre les valeurs de la République.

Moi, je pense que nous maires, nouvellement élus nous devons nous consacrer au travail, au bon fonctionnement de nos collectivités,au lieu de faire la promotion d’un troisième mandat.

Donc, je ne soutiens pas un troisième mandat, une nouvelle constitution et je ne soutiendrai jamais…Moi je voudrais qu’il (ndlr: Alpha Condé) sorte par la grande porte, qu’il organise des élections libres et transparentes et qu’un autre guinéen vient prendre le pouvoir, parce que de toute façon, si on fait 10, 20,100 ans au pouvoir on finira par quitter, si on a des lacunes avec la constitution qu’on a, ceux qui viendront essayeront de changer celà…

[Candidat ou non aux législatives]…je ne peux pas vous dire que c’est vrai, je ne peux pas vous dire que ce est pas vrai, le moment n’est pas arrivé, c’est au bureau fédéral de choisir son candidat ici à Labé.

Il y a le bureau exécutif, le bureau politique national qui sont des responsables donc.Je ne peux pas vous dire que je suis candidat.

… Mais quand le moment viendra, on saura qui est le candidat de l’UFDG à Labé.

Mais si on me choisit, je suis prêt à m’engager si on me choisit , si on ne me choisit pas, ce ne sera pas la fin du monde…>>

Ousmane K. Tounkara