A LA UNEPolitique

Lutte contre la migration irrégulière: le Gouvernement Guinéen promet d’appuyer l’OIM

C’est une annonce faite ce mercredi, 08 juin 2022, à l’occasion de la clôture du projet MAM, entendu par (Migrants AS Messengers), initiée par l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM). Lancé en décembre 2019, ce projet de trois (3) ans a eu pour mission de sensibiliser les communautés sur les enjeux liés à ce phénomène et des opportunités que l’on puisse avoir en restant chez soi. Cette revue finale s’est déroulée au Centre Culturel Franco-Guinéen CCFG, en présence des autorités du pays et les représentants des Institutions nationales et internationales.

L’idée durant ce projet, a été celle de dissuader à travers la sensibilisation, les candidats potentiels à la migration irrégulière et faciliter l’orientation vers les services d’intégration et de réintégration des migrants retournés. Pour passer les messages aux communautés et aux ayant droit, les théâtres, les focus-group ont été initiés par les membres de MAM, acteurs clés dudit projet.

«Mon rôle pendant ces séances de sensibilisation à été celui d’échanger avec les communautés sur les dangers liés au phénomène. C’était une manière pour moi de partager ma petite expérience avec les migrants retournés pour les aider à mieux s’orienter vers les services de réintégration. Le tout a été possible grâce à la communication sur des histoires vécues par des migrants retournés lors des différents théâtres joués, des focus-group et des séances d’écoutes », a fait comprendre Martine Koumba Léno, volontaire du projet MAM.

A LIRE =>  N'zérékoré: le Colonel Mamadi Doumbouya et son gouvernement, attendus ce samedi 21 Mai 2022

Depuis 2017 selon le Directeur des Guinéens de l’étranger, l’Union Européenne et l’OIM ont facilité le retour de plus de 26 milles jeunes Guinéens, bloqués sur les rives de la Méditerranée. C’est pourquoi Mamadou Saïtiou Barry, au nom de Dr Morissanda Kouyaté, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et de l’Intégration des Guinéens de l’Étranger a confié que l’OIM constitue non seulement un partenaire important pour la Guinée, mais mérite tout de même un accompagnement du Gouvernement pour la réalisation de ces activités en faveur des compatriotes.

«N’eut été les contraintes auxquelles sont soumise, le ministre des affaires étrangères suite à son déplacement à l’intérieur dans le cadre de l’immersion gouvernementale, il serait parmi nous pour partager ces moments de convivialité autour d’un sujet qui le tient à cœur. En effet, depuis la nuit des temps, la migration constitue un phénomène social qui s’est enraciné dans les activités des personnes et qui, par leur développement, se répande parmi les régions du monde. C’est donc le lieu pour moi de rappeler que la République de Guinée, à l’instar des autres pays est activement affectée par l’exercice de cette activité irrégulière. Regrettant toutes les conséquences liées à ce phénomène, notre pays se félicite énormément de sa coopération avec OIM et toutes les organisations gouvernementales et ONG œuvrant dans la lutte contre ce phénomène migratoire. C’est pourquoi notre département jouera un rôle primordial pour l’accompagnement de toutes vos activités en faveur de nos compatriotes», a-t-il promis.

A LIRE =>  Manakodo (Siguiri): un homme de 25 ans tué par les concubins de sa nièce

La sensibilisation est un phénomène qui emmène des gens au changement de comportement face à une situation donnée. Pour ces migrants retournés, les projets de l’OIM allant dans ce sens, ont fortement contribué à la construction de leur personnalité, eux qui n’y croyaient plus en leur devenir. Au-delà, ces initiatives leur ont permis d’être en mesure de faire assez de réalisations dans les domaines des médias, la sensibilisation communautaire, des enquêtes de terrain, ce depuis leur retour au bercail.

«Nous avons compris dans ce projet MAM, que les gens sont libre de partir mais en empruntant la voie légale. Il nous revient donc de les sensibiliser sur ces aspects et leur montrer les opportunités de réussite chez soi. Aujourd’hui en tant que migrant retourné, je suis en mesure de faire des réalisations vidéos, faire des enquêtes, parler devant un public important et interroger des parents impactés par ce phénomène migratoire. Grâce aussi à ce projet, nous travaillons avec d’autres structures. Pour cela nous disons merci à l’OIM et aux initiateurs du projet MAM», a reconnu Ibrahim Diakité, président de l’antenne régionale de l’Organisation pour la Lutte contre la Migration Irrégulière (OGLMI).

Sâa Robert KOUNDOUNO

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other

Translate »