Le 17 décembre, les Nations unies ont reproché à l’Iran ses violations persistantes des droits de l’homme, et appelé le pays à veiller à ce « qu’aucune personne ne soit soumise à la torture ou à d’autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants ».

Cette demande faisait partie d’une liste de recommandations inclues dans la résolution adoptée par les membres de l’Assemblée générale de l’ONU concernant la « Situation des droits de l’Homme en République islamique d’Iran ».
Cliquez ici pour lire suite