A LA UNENouvelles des Regions

Lola: la plus vieille des chimpanzés de la réserve de Bossou a rejoint sa dernière demeure

Il est née vers 1952, Fana était son nom, la plus vieille des chimpanzés de la réserve de Bossou. Elle était âgée de 70 ans et génitrice de trois(3) petits. Cette disparition attriste les habitants de Bossou qui l’ont longtemps courtoiés. Bossou est l’une des sous-préfectures de la préfecture Lola. Ce district est situé à une vingtaine de kilomètres de Lola. Cette tristesse se lisait sur le visage les conservateurs de la nature. C’est le cas du directeur de l’institut de recherche environnementale de Bossou qui a manifesté toute sa compassion, avant de revenir sur le parcours de du chimpanzé disparu.

 »Je suis vraiment triste  après la mort de la plus vieille des chimpanzés, vu l’apport scientifique et économique via le tourisme, l’eco-tourisme que ce chimpanzé a apporté dans la région de Nimba. Quand elle disparait aujourd’hui  vraiment  j’ai un sentiment de tristesse », nous témoigne Paul Lamah dans les larmes.

 »Cette femelle était née vers 1952, donc elle avait 70 ans. Fana avec les mâles du groupe ont engendré 3 petits, deux mâles et une femelle. Les deux mâles sont là. Il s’agit  de Faoua et Fanlè », nous élucide le directeur de l’institut de recherche  environnementale de Bossou.
La mort de Fana crée de l’inquiétude chez les conservateurs de la nature dans le cadre de la procréation de la progéniture.

A LIRE =>  Économie : déclaration du GOHA à l'occasion de son 19ème Anniversaire 

 »C’est une inquiétude pour nous les conservateurs de la nature car le groupe est en train de se réduire et aujourd’hui nous avons une seule femelle qui est à  l’âge de procréation. On vient de perdre la vieille. C’est vraiment une inquiétude.

Les chimpanzés sont isolés, ils ne reçoivent  pas de communication écologique et biologique avec des autres groupes de chimpanzés de mont Nimba. C’est pour cette raison nous sommes en train d’accélérer la connexion de la réserve de Bossou à celle de mont Nimba par le reboisement. A Bossou les chimpanzés  partagent le même  territoire que des humains ».

Il est à retenir que la regrettée Fana a été  enterrée dans l’enceinte de la cour de l’institut de recherche de Bossou. À quand la connexion de réserve de Bossou à celle des Monts Nimba pour permettre une communication écologique et biologique des chimpanzés pour leur conservation ?

Stéphane François Tato depuis N’zerekore pour Aminata.com

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »