orange guinee guicopres uba guinee votre

L’explosion d’une grenade à Labé et à Beyla, attention !!!  [Par Moussa Traoré]

A quelques mois des élections présidentielles de 2020, la Guinée se trouve à bord d’un trublion méconnue par la plus part des populations. Cette nouvelle forme de semer la terreur dans la cité devient de plus en plus inquiétante pour bon nombreux de guinéens. En une semaine, le pays d’Alpha Condé a registré deux explosions à la grenade. L’une en Moyenne-Guinée dans la cité de Karamoko Alpha Mo Labé et l’autre en Guinée Forestière, précisément dans la préfecture de Beyla. D’où viennent ces grenades ? Qui les jette dans la nature pour la simple intention de tuer des paisibles citoyens ?         

Le phénomène est devenu monnaie courante en Guinée, car il continue de faire des victimes face au regard impuissant des autorités. Pour l’heure, le peuple ignore encore la provenance de ces grenades qui font de lourd bilant au sein de la population guinéenne, inhabituelle à ce genre de pratique.

Selon le communiqué du Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, à Labé dans le quartier Poréko au secteur Dionga, un groupe d’adolescents âgés de 4 à 15 ans ayant ramassé une grenade aux abords du camp militaire. L’engin a explosé dans leurs mains tuant sur le coup deux personnes et deux autres des trois blessés ont succombé à l’hôpital.

Cette explosion qui a coûté la vie à quatre personnes, sans attendre la moindre enquête, le président Alpha Condé fait une communication de caniveau pour situer la responsabilité. Et, accuse ses adversaires politiques à tort ou à raison. Qui qualifie immédiatement l’acte de ‘’terroriste’’. « Cet accident est à mes yeux un acte terroriste qui est orchestré par des gens qui cherchent le pouvoir ». déclare le chef de l’Etat guinéen.

Non Monsieur le président ! Il n’y’a pas de terroriste en Guinée. Connaissez-vous un seul terroriste ? Cette communication du chef de l’Etat a été tout simplement une communication ratée. Monsieur le chef de l’Etat l’heure n’est pas de mettre l’huile sur le feu surtout à un moment où la cohésion sociale du pays ne tient qu’à un fil ? Quel qualificatif peut-il donner sur le cas de Beyla ? Ne tombons pas dans les calculs politiques politiciens. Monsieur président attention aux mots !!!

A LIRE =>  Covid-19 : les quartiers Lambanyi et Nongo seraient-ils l’épicentre de la maladie à Conakry ?

Six (6) jours après le drame qui a coûté la vie à quatre adolescents dans la préfecture de Labé, le même scénario s’est reproduit à Beyla.

A en croire le communiqué dudit ministère, à Beyla, c’est un adolescent du nom de Laye Condé, élève, âgé de 8 ans a trouvé une grenade défensive dans l’enceinte du lycée Bembeya dans le quartier Kémebourema, commune urbaine. Il porte curieusement l’objet à son domicile situé à 700 mètres plus loin. Son père âgé de 67 ans a maladroitement manipulé ledit objet qui a explosé dans ses mains le tuant sur coup et faisant sept (7) autres blessés dont un bébé de 3 ans qui a également succombé de ses blessures à l’hôpital régional où ils étaient admis pour les soins.

Le même communiqué précise qu’une enquête a été ouverte à la gendarmerie. Alors, de quelle enquête parles-tu, le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile ? Quand on sait que les enquêtes ne sont jamais abouties en Guinée ? De qui se moque-t-on à nouveau ? Veulent-ils encore miroiter la population qui ne croit plus à cette police ? En tout cas, tout le peuple est fatigué de ce mensonge infernal. Très souvent, c’est la montagne qui accouche d’une souris.

Pourquoi toujours les mêmes mots depuis des décennies et jamais rien de concret ? Le peuple doit être vigilant. Nous sommes tous témoin de ce qui se passe chez nos voisins au Mali. Nous devrons être très vigilants et dire à nos enfants d’éviter de ramasser les objets inconnus à terre. Cela y va de notre propre sécurité.

A LIRE =>  Dossier Conteneurs des Ets Kaba Mamady & frères : l’incompréhensible influence de Souleymane Traoré du FER, à quoi joue-t-il ?

Il faut qu’il y ait  une enquête sérieuse cette fois-ci au niveau du Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile pour situer des responsabilités de ces actes ignobles. Pour savoir exactement qui est à la base de cette tuerie de masse.

Pour l’heure, au regard de la récurrence des incidents similaires, la psychose commence à régner dans le cœur des Guinéens qui sont désemparés face à cette situation chaotique. Comment est-il possible que les engins de guerre se retrouvent au sein de la population civile ? Qui dépose ces grenades dans ces endroits ? C’est quoi le but le recherché ? Alors que nous ne sommes pas en guerre.

Face à cette situation dramatique qui prévaut un peu partout dans le monde, la Guinée doit prendre des dispositions très rapidement enfin d’éviter le pays de connaitre des mots dont souffre une partie de l’humanité ‘’ terrorisme, guerre civile, rébellion’’…

En attendant que le l’Etat nous clarifie sur cette situation, la peur commence à se faire ressentir dans le cœur de bon nombre de guinéen. Et, les mots peu orthodoxes se délirent dans la bouche des gens. La grosse question que tout le monde se pose actuellement est de savoir : Est-ce que c’est dans le début d’une rébellion ou d’une nouvelle forme de terrorisme ? Soyons donc très vigilants…

 

Que Dieu protège la Guinée et les Guinéens !

Que l’âme des personnes décédées repose en paix !

Analyse de Moussa Traoré

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »