orangeguinee guicopresse UBA
Mohamed Ould Bouamatou

Les grands philanthropes d’Afrique : Mohamed Ould Bouamatou

« Nul n’a le droit d’être heureux tout seul », disait le pasteur Raoul Follereau, père-fondateur de la léproserie, aussi surnommé le vagabond de la charité. S’inscrivant dans la lignée de ce célèbre humaniste, l’homme d’affaires mauritanien Mohamed Ould Bouamatou consacre, lui, sa vie à combattre la cécité et les injustices sociales. Zoom sur les actions de cet homme au grand cœur.

L’hôpital ophtalmologique Bouamatou

Homme de conviction, Mohamed Ould Bouamatou a créé en 2001 un hôpital ophtalmologique qui porte son porte. Cet établissement est dédié à la lutte contre la cécité en Afrique, en réalisant des opérations gratuites de la cataracte et du trachome. Chaque année, l’équipe médicale effectue en moyenne plus de 5 000 interventions sans contrepartie financière.

En dix-neuf ans, plus de 100 000 personnes y ont été soignées, pour au moins 300 000 consultations ophtalmologiques. L’hôpital ophtalmologique Bouamatou accueille des patients venus de toute l’Afrique de l’Ouest, car il est considéré comme une référence dans la sous-région.

La fondation pour l’égalité des chances en Afrique

La philanthropie de Mohamed Ould Bouamatou ne se manifeste pas que dans le domaine de la santé. L’homme d’affaires mauritanien s’est également investi dans l’humanitaire et les droits de l’Homme à travers la fondation pour l’égalité des chances en Afrique.

Cette organisation soutient tout projet en faveur de l’État de droit, de l’égalité des chances par l’éducation, la justice, la santé, la culture ou encore de la transparence de la vie publique. Dans ce contexte, la fondation pour l’égalité des chances en Afrique apporte son appui financier aux organisations non gouvernementales (comme Human Right Watch) et à des associations qui luttent pour la dignité humaine.

Bouamatou intervient également dans la défense des droits des femmes. Ce qui lui a valu l’appellation de « plus grand féministe africain ». Il collabore d’ailleurs avec le Prix Nobel de la paix 2018, Dr Denis Mukwege, surnommé « L’homme qui répare les femmes ».

Un retour en grâce de Mohamed Ould Bouamatou

En raison de ses convictions politiques et de son engagement social, Bouamatou a été contraint à l’exil par le régime d’Abdel Aziz. Heureusement, ce dernier a pris fin en juillet 2019 avec l’élection de Mohamed Ould Ghazouani.

Le nouveau chef d’État a engagé une rupture franche d’avec son prédécesseur, ce qui a permis de remettre la Mauritanie sur les rails de la démocratie. L’opposition et le peuple ont retrouvé de la voix, mais pas que. La justice a surtout abandonné les poursuites contre les exilés politiques tels que le conseiller des présidents africains Moustapha Ould Limam Chafi et le banquier Mohamed Ould Bouamatou.

Le président fondateur de la Générale de Banque de Mauritanie (GBM) pourra donc bientôt rentrer d’exil et se consacrer davantage au mécénat qui le caractérise depuis bientôt vingt ans.

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »