orangeguinee guicopresse UBA
L'entrée de l'hôpital régional de Labé
L'entrée de l'hôpital régional de Labé

Les femmes en niqab sont-elles discriminées à l’accès à l’hôpital régional en ces temps de covid-19 ?

Une femme en niqab s’est frictionnée à deux reprises ave les vigiles postés à la porte d’entrée de l’hôpital qui recommandaient de porter le masque bucco- nasal en plus du niqab (voile intégral).

Pour Fatima Diaby qui s’est plié à tout le protocole d’accès à l’hôpital sauf le masque et qui de surcroit accompagnait une femme en travail il était urgent d’être pris en charge mais ni les supplications, ni les éclats de voix n’ont fait fléchir les vigiles.

De guerre lasse, Fatima Diaby a voulu récupérer le prix du carnet qu’elle avait déjà réglé pour aller dans une clinique privée sauf que là aussi elle est tombée sur un refus catégorique.

Devant la tournure que prenaient les choses, la jeune dame est allée au commissariat central porter plainte contre les agents au service de l’hôpital, elle y rentrera flanquée d’une femme en tenue qui est venu convaincre les vigiles de laisser le petit groupe entrer pour leurs soins en précisant que même dans les locaux de la police les femmes en niqab représentent ainsi.

L’histoire aurait pu en rester là si le mardi 28  Avril, Fatima Diaby n’était pas revenu pour des soins personnels cette fois ci et qu’elle subisse un traitement plus rigoureux que la première fois car dit-elle, les vigiles l’ont violemment bousculé lui causant une foulure au pied.

Joint au téléphone ce matin du mercredi le directeur de l’hôpital régional de Labé, Dr Attaoulaye Sall a fondé sa réponse à l’incident sur deux points :

Premièrement que les agents affectés au contrôle des gestes barrières sont tous conscient d’être en place pour l’application des gestes barrières, tout en respectant strictement les citoyens qui ne doivent subir ni de violences physiques ni de violences verbales. (Être souple et courtois mais ferme)

Deuxièmement le DHR a expliqué que le niqab ne fait pas partie des masques énumérés pour endiguer le covid-19, expliquant que le tissu en usage pour sa confection doit être lisse épais avec deux ou trois couches, épouser le contour de la bouche et du nez et de préférence taillé dans du coton et non de l’étoffe légère.

Précision : A l’arrivée de Fatima Diaby mardi, un groupe de femmes voilées attendaient avec résignation dans un coin pour les mêmes motifs du port du masque sur le niqab

Ousmane K. Tounkara

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »