A LA UNEPolitique

Le père de la première victime des exactions du 13 janvier dénonce un abandon du FNDC et de l’UFDG

L’on se souvient que dans l’après midi du 13 janvier 2020, la première victime des sanglantes répressions contre les velléités d’un troisième mandat et d’un tripatouillage constitutionnel est tombé sous les balles assassines des forces de l’ordre en face du tribunal de première instance de Labé qui est alors part en fumée.

Depuis lors, le père de Alhassane Diallo du nom de la victime, maitre Abdourahmane Diallo peine à subvenir aux besoins de ses cinq enfants restants et de sa femme dépressive depuis le drame qui lui a volé son fils ainé.

Tirant la langue économiquement et déçu par le manque d’attention envers lui et sa faille depuis l’inhumation de sn fils tombé à l’appel du FNDC e de l’UFDG précise-t-il, l’homme a passé un message on ne peut plus clair :

« Depuis ce drame sa mère et moi sommes là sans occupation et sas soutien et sa mère est si éprouvée qu’elle en est devenu dépressive et mentalement atteinte…

Il m’était d’un grand secours dans la dépense quotidienne, il n’était pas marié mais on était sur les démarches.

Depuis son décès je n’ai eu aucune nouvelle du FNDC, ils sont tous silencieux… »

Devant son incompréhension et ses interrogations, Maitre Abdourahmane a rencontré le préfet Safioulahi Bah qui lui a expliqué que ‘état avait au lendemain des répression dépêché une délégation conduite par le général Bourema Condé et de cet entretien, il a tiré une autre leçon.

A LIRE =>  Fodé Mohamed Soumah au CNRD : « Il est important d’engager les audits rapidement »

« …Eux, ils reconnaissent trois victimes et il y a eu une sorte de prise en charge mais moi comme je n’ai vu personneet pas un n’est venu me voir, il est clair que je ne suis pas de e groupe et pourtant mon fils est le premier à tomber dans les manifestations du 13 janvier… »

En guise de conclusion, maitre Abdourahmane Diallo demande une aide substantielle pour pouvoir subvenir aux besoin de ses enfants arguant que devant la partialité de l’Etat son seul recours possible est orienté vers ceux à l’appel desquels son fils a trouvé la mort.

Ousmane K. Tounkara

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »
Enable Notifications    OK No thanks