Le leader de l’UGDD dénonce un bilan négatif d’Alpha Condé

Francis Haba, président de l’Union Guinéenne pour la Démocratie et le Développement (UGDD)
Francis Haba, président de l’Union Guinéenne pour la Démocratie et le Développement (UGDD)

Lors du congrès de la fédération de Matoto de l’Union Guinéenne pour la Démocratie et le Développement (UGDD) samedi 19 octobre 2019, le président par intérim de ce parti n’a pas fait de cadeau à l’actuel locataire du palais présidentiel (Sékhoutouréya). Pépé Francis Haba a dénoncé un bilan négatif de la gestion du pouvoir d’Alpha Condé.

Très tranchant dans son discours, l’opposant a indiqué que beaucoup de guinéens étaient enthousiasmés quand le Professeur Alpha CONDE est arrivé au pouvoir en 2010. Parce que les guinéens avaient longtemps souffert, la Guinée malgré ses richesses naturelles, ses richesses minières étaient et est encore parmi les pays les plus pauvres au monde et Alpha CONDE, homme neuf paraissait à la hauteur des différents défis.

« Mais aujourd’hui, neuf ans après, chacun d’entre nous peut faire son propre bilan. Nos routes sont extrêmement difficiles à pratiquer. Le secteur énergétique dans lequel le Président a consacré énormément de fortune (plus de 3 milliards de dollars) peine à satisfaire puis qu’on assiste encore comme hier à des coupures intempestives », a-t-il déclaré.

Concernant le bilan depuis 9 ans de pouvoir d’Alpha Condé, pour lui, le bilan est négatif dans tous les domaines. Le secteur éducatif peine à s’améliorer la qualité de l’enseignement et les conditions de l’enseignant restent à désirer. Le laisser-aller dans les écoles privées qui devraient combler le vide laissé par l’Etat et la corruption des gouvernants aggravent cet état de fait. Cela ne permet malheureusement pas à nos enfants d’être au niveau de ceux de la Cote d’Ivoire, du Sénégal…bref de la sous-région face à un marché de travail de plus en plus globalisé.

« Pire, quand les sociétés s’installent dans notre pays, une grande partie des emplois sont réservés aux familles des Ministres, des Préfets, des caciques du RPG AEC en violation fragrante du code minier. Le contenu local qui devrait favoriser les populations riveraines et nous autres qui n’avons pas de parents Ministres, Gouverneurs, Préfets…n’avons que nos mains pour implorer Dieu et nos yeux pour pleurer. C’est une situation à condamner et à dénoncer à haute et intelligible voix. Ça doit cesser ! », a-t-il estimé.

A cette occasion le leader de l’UGDD a aussi situé les co-responsables du retard du pays, qui selon lui, ont tous été membres des deux dernières républiques dont la plupart sont à la quête du pouvoir.

« Force est de reconnaître que les co-responsables du retard de notre pays (le fait qu’on ait pas de bonnes routes, le fait qu’on ait pas de bonnes écoles et une bonne qualité d’enseignement, le fait que la corruption soit devenue un système de gouvernance, le fait que les ressources du pays sont détournées au profit de la classe dirigeante) sont ceux qui ont dirigé le pays depuis l’indépendance. Pourquoi ce sont eux ? Pourquoi sont-ils responsables de la situation désastreuse de notre pays et paupérisation des populations ? Tout simplement parce que s’ils avaient bien géré le pays, s’ils s’étaient donnés la peine de prioriser le développement du pays au profit de leurs intérêts égoïstes, notre Guinée serait au moins au même niveau de développement que la Cote d’Ivoire, comme le Sénégal…Ce ne sera pas à moi de les citer nommément ici », a ajouté M. Haba.

La situation socio-politique de la Guinée est dans actuellement dans un contexte très tendu, quand on sait qu’il y a des manifestations en cours contre le troisième, planifiées par le Front National pour la Défense de la Constitution dont l’UGDD est membre.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel : (+224) 656 77 52 34