Madifing Diané, gouverneur de Labé
Madifing Diané, gouverneur de Labé

Indexé par les citoyens de Labé pour son silence devant la sanglante répression infligée aux manifestants de Labé, le préfet Safioulahi Bah avait vu son nom mis sur la liste des administrateurs décriés dont le départ est demandé à côté du gouverneur de région véritable cerveau de ce merdier.

Face à l’insistance des demandes de son départ, le principal concerné a fait une sortie médiatique le weekend dernier dans laquelle, il a expliqué qu’il ne faisait pas plaisir de voir ses parents se faire tuer et qu’il partirait de trois situations probablement : Un décret comme il venu, la retraite ou la mort tout en signifiant son utilité jusque-là pour la communauté.

Sauf que ce discours s’il a eu le mérite de tempérer les ardeurs n’a semble-t-il pas toucher les fibres sensibles des membres locaux du FNDC qui déplorent le fait qu’il n’ait pas condamné les tueries et la répression et qui projettent de marcher jusqu’à obtenir le départ du gouverneur et de son préfet.

Interrogé, Alhabib Bah, coordinateur local du FNDC n’a pas tergiverser sur la volonté d’évincer le préfet, chose à ses eux on négociable à l’heure qu’il fait.

« S’il dit que ses agents notamment la police et la gendarmerie ne sont pas incriminés sur ce qui s’est fait à Labé ici, je pense qu’il devrait sortir quelques fois voir ce qu’il se passe sur le terrain.

On  vu les exactions qui se sont passées samedi à Sassé, c’est la CMIS qui était là-bas et quelques militaires …

Il n’a pas exigé une enquête pour savoir dans quelles circonstances il y a eu 5 morts en 10 jours.

Si nous prenons le cas de l’ambulancier, il y a les vidéos qui circulent aujourd’hui, on voulait dire que c’est les manifestants, il y a même des agents qui ont tiré pour dissuader les jeunes qui voulaient venir intervenir. »

Ousmane K. Tounkara