PolitiqueUncategorized

Lansana Touré menace de chasser les éleveurs peuls

Où va la Guinée à moins de deux ans de la présidentielle de 2015? Au moment où plusieurs centaines de bœufs et leurs propriétaires éleveurs battus, chassés et les autres emprisonnés, des individus mal intentionnés se mettent à propager des idées xénophobes selon lesquelles les éleveurs Peuls doivent quitter Faranah avant la prochaine saison des pluies, faute quoi, « nous allons les chasser », soutient à notre rédaction une source digne de foi.

Et d’ajouter que « Lansana Touré, président de la Chambre de commerce de Faranah, venu au département d’élevage le lundi 17 février 2014 a soutenu que tous les Peuls de la Haute Guinée et de la Forêt  vont quitter cette partie de la Guinée ».

« Actuellement, les os sont dans les marmites et les éleveurs en prison », s’indigne plus d’un Guinéen. Depuis plusieurs jours un conflit oppose des éleveurs peuls à de non éleveurs Lélé. A l’origine, un chasseur Lélé de retour de chasse, bredouille, a ouvert le feu sur un troupeau de bœufs à Bola dans la préfecture de Guékedou, selon notre source. Cette provocation a été attisée par le défrichement d’un domaine auprès d’un pâturage par un honorable député de la localité qui entend en faire une plantation.

A LIRE =>  Transition en Guinée, résumé de la journée du dimanche, 17 octobre 2021

Les éleveurs informés, ont réagi et corrigé le malfaiteur. En représailles, les autochtones dont il est issu, avec l’indifférence si non la complicité des autorités locales et préfectorales, se sont attaqués aux éleveurs et à leurs troupeaux. Selon un bilan encore provisoire, plus de trois cent têtes de bœufs sont abattues, plusieurs éleveurs molestés, dépouillés de leurs biens et emprisonnés jusqu’à présent, si non chassés vers la Sierra Léone.

Le Gouvernement informé, a dépêché une délégation dont le ministre de l’élevage nouvellement nommé, Thierno Ousmane Diallo. A rappeler que ce problème est vieux de quelques années. De mauvaises langues accusent l’actuel ministre de l’administration du territoire d’être l’instigateur. De source digne de foi croit qu’il aurait donné l’ordre en 2012 de « chasser tous les Peuls de la Haute Guinée et de la Forêt ».

Vrai ou faux, pendant la même période, plus d’un millier de bœufs a été abattu par des autochtones obligeant les éleveurs de fuir vers la Sierra Léone. Et deux ans après, voilà le drame se répéter sachant bien qu’auparavant personne n’a fait objet de sanction ou de procédure judiciaire.

B.Abdallah/Aminata.com

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »
Enable Notifications    OK No thanks