A LA UNENouvelles des Regions

Labé_La sortie des habitants de Tounny qui désavoue le maire de La commune urbaine

Ce samedi 3 décembre 2022, les habitants de Tounny et Diohé et leurs voisins se sont levés comme un seul homme pour combler l’excavation faite par la commune pour accueillir la vidange des sanitaires urbains.

Un jeune riverain du lot des mécontents explique: <<Motre motif le plus probant est la proximité d’avec le dépotoir, nous subissons ses effets pervers au quotidien. Nous avons écouté une communication du maire ces derniers jours, il rassurait sur le fait qu’ils ont trouvé un espace d’accueil pour ces excréments humains, ils ont commencé par des déchet solides et se retrouvent avec des excréments nous sommes excédés qu’il trouve un autre site…>>.

Un autre jeune homme de renchérir: <<Nous venons en paix mais déterminés à combler cette excavation pour notre sécurité car il est question de notre sécurité…>>.

Une femme particulièrement remontée est en tête du rassemblement, elle s’époumone ainsi: <<Nous voulons combler le trou car nôtre élevage est en péril nous n’en tirons plus le moindre profit alors que jamais le problème des déchets solides n’a été résolu ils font un trou et nous font cohabiter avec les excréments humains produits par toute la ville nous ne l’accepterons plus ni aujourd’hui, ni demain.>>

Dans cette situation, le responsable du secteur et le maire de la CR sont aphones et les citoyens ne veulent plus supporter cette injustice surtout que quand on parle d’actions de développement pas une trace n’est visible dans la zone.

A LIRE =>  Labé_ Le rallye Budapest-Bamako en deçà des attentes (source FEPAL)

Dans leur ras-le-bol, les citoyens sont convaincus que le maire et son équipe ne permettraient pas une telle chose chez eux et ne voudraient plus le subir aussi.
Au moment où nous étions sous presse, les riverains tentaient de combler la fosse gigantesque sans espoir d’y parvenir en une journée.

Le matériel de travail des agents voués à l’assainissement notamment: Les bottes, les gilets et autres gants ont été incendiés par la foule ivre de colère.

Cette sortie inattendue des gens de Tounny s’ajoute à la confiscation pour plusieurs en début de semaine des camions éboueurs de Labé à Pita et jette une ombre sur les propos du maire de Labé qui annonçait en marge de la mésaventure de Pita avoir trouvé un site d’accueil pour accueillir le trop plein de vidange sanitaire expliquant même que les travaux d’aménagement avaient débuté.

Tkillah Tounkara

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »