A LA UNESocieties & Divers

Labé_ L’inimitié entre syndicats rivaux refait surface

Un conducteur de taxi moto en provenance de la commune rurale de Kouramangui et accompagnant sa mère à l’ hôpital régional de Labé pour des soins a été pris à parti ce matin du lundi 20 mai par les percepteurs de taxes du Syfog qui lui ont pris 15.000 gnf pour un début avant de lui faire payer 6 mois d’arriérés quand bien même qu’il n’exerce pas à Labé dans la commune urbaine.

À en croire le secrétaire général de l’USTG, le fait que le préposé soit lui même un responsable syndical n’a en rien ralenti la pression des percepteurs.
Mory Diakité estime que le fait que le jeune homme soit venu accompagner sa mère aurait dû susciter la compréhension des percepteurs et visiblement énervé il a interpellé la délégation spéciale sur le fait que si les excès des percepteurs du Syfog ne sont pas canalisés, ils seront récusés surtout qu’ils rejettent les abonnements des militants des centrales syndicales rivales pour les appréhender plus tard pour les mêmes forfaits. Qu’une équipe indépendante et neutre recouvre les taxes est préférable pour le camarade Mory Diakité.

Côté Syfog, le camarade Mounir secrétaire général déplore la colère de son pair de l’USTG qui lui a raccroché au nez quand il a voulu établir un dialogue au tour pour tenter de trouver une solution.

A LIRE =>  Labé: Fête du premier mai: Garambé rêve d’être une commune urbaine

En mesure de rétorsion, du côté de Kouramangui, une vingtaine de personnes aurait appelé leur secrétaire pour signaler des confiscations de leurs uniformes.

À la question de savoir, si les percepteurs ont le droit de faire payer quelqu’un qui évolue loin de leur juridiction et juste venu déposer sa mère malade, la réponse est simple non mais pas sans forts détails.

À savoir que cette inimitié est née de la volonté du conseil communal dissous de régler les comptes d’Abdourahmane Diallo ancien leader de l’intersyndicale qu’il soupçonnait de lorgner la commune.

Autant dire que la sacrée pagaille en cours est le résultat d’un diviser pour régner dont à la manette, il y avait l’équipe restreinte du maire dont des audio de manipulation ont à l’époque circulé dans la cité.

Tkillah Tounkara

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other

Translate »