A LA UNEJustice et Droit

Labé_ Le procureur Amadou Oury Diallo réagit au lynchage d’un présumé voleur 

Après le lynchage d’un jeune présumé voleur à Tairé, le weekend dernier, le procureur près le tribunal de première instance de Labé, Amadou  Oury Diallo n’a pas l’économie de sa réaction.

Tout d’abord, le magistrat regrette l’acte avant de rappeler un principe cardinal du droit universel : La présomption d’innocence.

« C’est vraiment dommage ! Parce qu’aujourd’hui, tout le combat que nous menons concerne l’instauration de la démocratie, de l’état de droit, du respect des droits de l’homme.

Qui parle des droits de l’état de droit parle non seulement de la soumission de  l’état aux lois mais aussi des justiciables.

Cette justice populaire, ce n’est pas bon ! (bis). Toute personne quel que soient les faits commis même prise en flagrant délit et présumée innocente jusqu’à ce qu’une juridiction de jugement établisse sa culpabilité… »

Le magistrat estime avoir instruit une autopsie et exigé un rapport du légiste et une ouverture d’enquête à la gendarmerie.

À la question de savoir qu’est ce qu’il adviendra des personnes impliquées dans ce meurtre, le procureur est formel :

« …S’il est avéré qu’on a des preuves et charges suffisantes contre des personnes qui sont mêlées à ce lynchage, elles répondront… »

Est-ce à cause des circonstances du décès ou pas ? Le corps de la victime n’a à date  été identifié d’aucune famille.

A LIRE =>  Manifestation du 17 août 2022 en Guinée: une importante déclaration du FNDC Labé 

La justice privée ne cesse de s’installer dans les mœurs dans bien de coins de la Guinée. Un signe que les citoyens sont loin d’être satisfaits de l’application des lois.

Tkillah Tounkara

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »