A LA UNENouvelles des Regions

Labé_ Flagrante agression de l’environnement au cœur de la ville

Il y a un peu plus d’un an, la commune urbaine de Labé a contracté avec une entreprise faisant dans l’assainissement à qui elle avait délégué une partie de ses prérogatives.

Mais il s’avère que l’entreprise en question n’a non seulement pas honoré ses engagements contractuels mais a aussi transformé les berges d’un ancien cours d’eau situé à Hoggo Mbouro et marquant une limite naturelle entre deux quartiers riverains en dépotoir à ciel ouvert.

La commune avait estimé n’avoir jamais permis cette installation insolite et qu’elle allait l’empêcher sauf qu’il n’en est rien et les ordures s’étendent désormais à perte de vue narguant les citoyens.

Dans la soirée du dimanche 24 novembre 2024, un feu d’origine inconnue a embrasé les ordures jusqu’à former des flammes qui ont pris la végétation environnante au vu de tous sans réaction.

Sur la question Mamadou Kobera Diallo inspecteur régional de l’environnement fait un aveu des plus étonnants:
<<c’est nous qui avons fait ce quai nous faisons partie de ceux qui l’ont installé ce quai, il devait être là, si l’étude vient de nous.Il ne devait pas être placé dans un cours d’eau mais le site a subi un remblaiement et mis en hauteur, une saison des pluies nous a permis d’évaluer notamment en période de crue. Le lieu devait être un lieu de transit des ordures avant qu’elles ne soient évacuées. C’était l’idée…>>

A LIRE =>  Honorable Cellou Baldé: "Bah Oury réussira si…"

Du côté de la commune le répondant trouvé est Alpha Souleymane Diallo de la commission assainissement, ses paroles sonnent comme un aveu:
<<Nous avons eu un partenaire avec qui nous avons travailler et qui est allé déverser ses ordures là bas…Nous ne savons même pas qui a mis le feu à cet endroit, il nous revient en tant qu’autorité de rectifier le tir mais il est clair qu’à ce endroit on ne doit pas déposer d’ordures…>>

Injection de rappel, il y a quelques semaines, la commune a affiché un document de résiliation du contrat d’avec l’entreprise Tayob avant de se raviser et de donner place au dialogue.
Toutefois, le matériel de travail que la commune avait remis à l’entreprise a été immobilisé.

Tkillah Tounkara

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other

Translate »