Rate this post

Alors  que  certains  membres  de  la  hiérarchie du  SLECG ont  appelé  à  une grève  de  la  corporation à compter de  ce  13  Novembre 2017, le constat  sur  le  terrain demeure  controversé.

Questionné sur  cette  paralysie  demandée par  l’entité  à laquelle  il  est  affilié le  Camarade  Mouctar Bah estime que la  décision  est  illégale  et  invite ses  pairs  à  reprendre  le  chemin  des  classes, s’ils  l’avaient abandonné.

« l’avis  de  grève  a  été signé par  le  secrétaire  général adjoint, nous  estimons  que c’est  illégal qu’il  signe  un  avis  de  grève. Mais  ce que nous  ne  pouvons  pas  nier ,c’est  que même le  général  Sy  Savané  et  co avaient violé  la  procédure au mois  de février en  suspendant  la  grève…Quand sur  les  23 du bureau exécutif du  SLECG 3 seulement  disent qu’ils vont en grève sous  prétexte  qu’ils sont  ave  les  bases, c’est  une  violation  flagrante  des  lois  du  pays…

Après que  général Soumah , le  deuxième secrétaire général  adjoint et Elhadj  Abdoulaye  Portos  aient  signé l’avis  du  13 ,ils  ont  été  suspendus.

Au  niveau  du  SLECG nous  devons  absolument aller  avec  la  direction et non  pas  un  groupe. »

Pour fermer  ses  propos  le  camarade  Mouctar  Bah a  demandé à  ses  pairs  enseignants  de  vaquer à leurs  occupations et  d’ignorer  l’imposture.

Ousmane Tounkara pour Aminata.com

 

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here