Labé : pourquoi la commune veut- elle empêcher la marche des victimes de Qnet?

Mamadou Aliou Laly Diallo maire de la commune urbaine de Labé
Mamadou Aliou Laly Diallo maire de la commune urbaine de Labé

Embarqué dans un bras de fer judiciaire avec la société à vente pyramidale Qnet depuis de longs mois sur entre autres des motifs d’arnaque, le collectif des victimes de la société projetait de marcher le jeudi 28 novembre 2019.

Et à cet effet avait adressé un courrier à la commune qui sans le dire ouvertement ne semble pas encline à autoriser la marche.

La question a fait sortir de sa réserve, Hadja Fatoumata Bailo Diallo présidente du collectif qui est montée au créneau.

<<… quoiqu’il arrive,nous maintenons notre intention. De la même façon que les victimes de Conakry l’ont fait pour réclamer notre argent. Nous avons comme itinéraire une mobilisation à Hoggo Mbouro, la commune, le gouvernorat et la préfecture pour descendre au niveau de la justice.

Quand le maire a reçu le courrier, il m’a appelé lui même pour me dire qu’il y a des choses à changer et il avait promis de nous recontacter après réunion avec les autres élus…>>

Dame Diallo est consciente que normalement le lieu à cibler devait être le local de la société Qnet vu que les bureaux sont fermés, le collectif a jugé de choisir les représentants de l’État pour passer son message.

<<Nous n’avons aucune intention  de provoquer une bagarre ou d’insulter quelqu’un, on pensait que manifester était un droit…>>

Il faut noter que la somme totale réclamée par le collectif à la société Qnet est un milliard huit cent quatre vingt sept millions cinq cent neuf mille.

Ousmane K. Tounkara