Ces  dernières  années  la  région  de  Labé connait  une  certaine escalade  de  la  violence  au  point  où certains  travers  sociaux  comme le  viol  ou  les  violences physiques  faites  aux  femmes  ne  cessent  de  grimper aussi .

Saisie  sur  la  question  madame Mamadou  Ramata  Diallo  en  charge  de  la  protection  infantile  et  des  mœurs au  commissariat  central  de  police  de  Labé  a  abordé  le  sujet  avec  notre  rédaction :

« nous  recevons des  cas  de  violences  faites  aux  femmes dont  les  auteurs  sont  des  hommes, des  cas  de  viols où  les  mineures  sont  les  plus  victimes ou  encore  des  coups et  blessures entre  époux, le  plus  souvent  les  plaintes sont  accompagnées par  les  victimes, on  les  conduit  d’abord à l’hôpital pour  des  soins, on  revient  ensuite  faire  la procédure  c’est-à- dire  interpeller  l’auteur, auditionner  la  victime faire  le  rapport  et  déférer  l’affaire  à  la  justice. »

Si  la pesanteur  culturelle  éclipse  parfois  les  dispositions  légales  le  juge  Boubacar  Hafia  Bah  a  rappelé que  ces  violences  faites  aux  femmes  sont  prévues et  punies  par  la  loi  notamment  l’article  239  du  code  pénal guinéen  et  alinéas  suivants, mais  le  juriste  s’est  aussi  indigné du  fait  que  certains  produits  pharmaceutiques comme  le  valium  à  usage  de  drogue  se  retrouvent  vendus à  des  citoyens  sans  un  avis  médical.

Tout en  précisant que  par  rapport  aux  années  antérieures le taux  de  viols, de  coups  et  blessures et  autres  violences  a  augmenté  dans  la  région, Madame Mamadou  Ramata Diallo  a  rappelé que  dans  bien de  couples  où  surviennent  des  coups  et  blessures  les  femmes  finissent  par  se  désister .Toutefois  pour  ces  5 premiers  mois  de  l’an 2017, 7  cas  de  viols  auront  déjà été  gérés par  ses  services  et  diligentés  vers  la  justice.

                                                                                                          Ousmane  Koumanthio Tounkara

[1-click-image-ranker]

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here