Labé : l’Université de Hafia va retirer sa plainte contre le secrétaire général du SLECG

Dr Moussa Diakité, secrétaire générale de l’Université de Hafia
Dr Moussa Diakité, secrétaire générale de l’Université de Hafia

Depuis quelques jours, une sombre affaire de  bus secoue l’université de  Labé. Un vieil engin octroyé en 2009 au syndicat  de  l’université  par une  note  de  service datée de la même  année qui semble  t’il a été abrogée  par  une  autre  note  de  service dans  le  dessein de  maintenir l’équilibre  entre  fores  syndicales  en  présence  l’université  après  que certains  dissidents du  SLECG se soient constitués  en  SNAESUR.

Indexé pour une avoir  formulé une  plainte pour  vol  de  bus, le  secrétaire  général  de  l’université Docteur Moussa Diakité a livré  sa  part  de  vérité lundi.

« …C’est simple, j’ai  les  notes  de  service .

Il y a une première note de service portant mise à disposition  d’un  bus, article premier le  grand bus  octroyé à l’université de Labé en  2009 par  le  CNDD a été mis à la  disposition  du  syndicat pour  toute  fin utile (NDLR : le SLECG, seul sur  le  terrain  à l’époque).

A ce   moment , c’était  le  SLECG, mais  le  groupe  s’est  scindé en  deux SLECG et SNAESUR, nous administrateurs  comme  on  ne  voulait  pas  de  polémique entre  les  deux groupes on  a  ait  une  autre  note  de service pour  retirer le  bus.

La première note  de  service est sortie le 21 décembre 2017 et la seconde  le  2 juillet 2018.

On a retourné le bus à l’université…

Nous  ce  nous  demandions, c’était de  retrouver  le  bus et  le  ramener  à l’université et  nous  sommes  à ce  niveau.

C’est Fodé Camara qui a  fait  la  plainte, il a  envoyé  le  document  à la  gendarmerie, la  gendarmerie  l’ a  envoyé à la  brigade  de  recherche.

A un  certain niveau j’avais  porté  plainte, quand j’ai prié Fodé, j’ai envoyé  tous  ses  amis  vers  lui, il a  refusé et le  bus  était dans  la  cour  de monsieur  le  commandant de la gendarmerie, comme  on  a  récupérer  le bus on va  retirer  la  plainte. »

Ousmane K. Tounkara