Un  mois et  une  semaine après la  tenue des communales, les  résultats  communiqués par  la  CENI  ne  semblent  pas  refléter  celui  des  urnes  à  en croire  l’opposition et  cette  suspicion  a  entrainé  une  vague  de  violences  par  endroit avec  des  incendies  de  maison  et  des assassinats.

La  question de  ce  retard  nous  l’avons  posé  aux  politiques  locaux qui  ont  donné leur  avis.

Mamadou  Din  mairie  Diallo  unique  élu de  la  bannière  coalisée BL-UFR dénonce  une  politisation  à  outrance :

« malheureusement  on  a  politisé les  élections c’est  ce  qui  fait que  les  élections  sont  aussi  politiques  à  certains  endroits…Des  CACV les  résultats  qui  étaient  sortis de  là-bas étaient  favorables à certains notamment  de  chefs  de  quartiers  sortants, on  trouve  une  grande différence entre  ce  qui  est  sorti au  niveau  de  ces  commissions et  ce  que  la  CENI a  donné  comme  résultat ».

Dans  les  rangs de l’UFDG Fazaziou  Baldé élu  sur  la  liste  du  parti  est  clair :

« nous  demandons  juste  qu’on  nous  restitue les voix  qu’ils  nous  ont  volées »

La  lecture  est  différente  chez le parti  au  pouvoir dont  la  tête  de  file  locale  lors  des  dernières  joutes  électorales a accusé un empressement de  ses  adversaires :

« les  gens  vont  vite  en  besogne, on  a  trouvé  nécessaire de  mettre des  magistrats dans  les  CACV, ces  magistrats  n’ont  pas  la compétence d’annuler  un  bureau  de  vote  ou  pas ».

Ousmane  K . Tounkara, correspondant d’Aminata.com

PARTAGER