orangeguinee guicopresse UBA
L'entrée de la ville de Labé barricadée par des jeunes
L'entrée de la ville de Labé barricadée par des jeunes

Labé : les endroits les plus chauds des manifestations causent des dommages collatéraux aux riverains

A chaque manifestation de rue, certains lieux de la ville sont réputés être des points chauds et  violents où s’affrontent forces de l’ordre et manifestants à Labé.

Ces lieux sont principalement les ronds points Hoggo Mbouro et Tinkisso, l’esplanade du stade El hadj Saifoulaye Diallo et le carrefour Radar sur la nationale R1 Labé-Conakry dans le quartier Pounthioun notamment. Et en réaction aux barricades installées par des jeunes qui ne vivent même pas dans les parages de ces lieux le plus souvent, les forces de l’ordre entrent dans les domiciles et font payer les frais de leur colère aux riverains qui deviennent ainsi des dommages collatéraux.

Aissatou Diallo est riveraine du rond point Hoggo Mbouro, le point de mobilisation de toute les manifestations ce dernier quinquennat, elle vit au rythme de la météo sociopolitique toujours prompte à prendre es jambes à son cou à la vue des FDS :

« Nous sortons vendre dans la rue, quand les hommes en tenue arrivent on se sauve emportant ce qu’on peut de nos biens. J’ai une table d’étalage que je mets à couvert à chaque manifestation mais quoiqu’il en soit nous avons besoin de quoi vivre… »

Cellou Diallo est chaudronnier et à chaque manifestation, ses outils et les carcasses métalliques qui ornent son atelier sont utilisés pour barricader la route par les manifestants et à l’arrivée des FDS tout est embaqué pour une destination inconnue.

L’espace situé à la façade de l’hôpital est devenu depuis de longs mois un vrai ‘’champ de bataille’’ où forces de l’ordre en décousent avec les manifestants au rythme des projectiles gazeux et létaux pour les premiers et des pierres pour les seconds.

Mariama Sadio Diallo riveraine et marchande pour sauver sa marchandise entre souvent à l’hôpital mais elle estime que les riverains sont pris en grippe avec manifestants et forces de  l’ordre qui les considèrent tous comme des ‘’traitres’’.

Ousmane  K.Tounkara

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »