Labé-Les autorités de la santé déclenchent une guerre contre les cliniques clandestines

Peu avant l’apparition du coronavirus, les autorités de la santé ont déclenché une mission d’identification des cliniques illégales. L’équipe n’a certes pas eu le temps d’aller au bout de ses efforts mais a réussi tout de même à identifier une clinique tenue par des expatriés coréens qui ne respectent aucunement les normes sanitaires.

Les 43 responsables des structures sanitaires privées locales connues avaient été invitées  se présenter avec les documents légaux qui certifient leur présence sur le terrain mais seulement 29d’entre eux ont honoré l’invitation à la préfecture.

Dr Mouctar Dallo, médecin légiste et l’un des inspecteurs commis à ce travail  nous a appris que la rencontre s’axait sur la présentation des documents qui justifient leur fonctionnement.

L’homme poursuit que faute de temps et par endroit de moyens 6 structures seulement ont été visitées pour deux qui répondent aux normes, deux en attente avec 80%de potentialité et une qui fait fi des règles les plus basiques.

Pur l’heure malgré cette découverte Docteur Hady Diallo DPS estime que les administrateurs de ces lieux clandestins sont encore en liberté et pourquoi donc ?

« C’est la sécurité qui devait fermer ces structures, ils étaient sur ce travail, il y a eu bien d’interférence entre temps… »

Ousmane K. Tounkara

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »