La spirale des viols se poursuit dans la région administrative de Labé, quelques jours après deux tapageux cas de viols collectifs dont l’un mettant en cause des hommes en tenue dont l’un en service au camp Elhadj Oumar Tall de Labé.

Sombily dans la sous préfecture de Popodara est entré dans le cercle toujours plus grandissant des zones touchées par le phénomène.

L’affaire concernerait une fillette dont l’âge varie entre 8 et 10 ans et son présumé violeur aurait deux ans de plus qu’elle.

Aux dires de la famille de la fillette les autorités locales maire et sous préfet tenteraient d’étouffer l’affaire.

Joint ce mardi, le maire a parlé d’une simple rancœur entre voisins, expliquant que le petit Mamadou Yero mis en cause a un oncle revenu d’exil avec des moyens que la famille plaignante voudrait juste lui faire dépenser à tort et, il a précisé que les structures sanitaires ont examiné la fillette et les résultats mentionnent qu’il n’y a eu aucun viol.

Selon le maire les cerveaux du complot se seraient même excusés.

De son côté, le sous- préfet Ali Konaté a estimé ne pas avoir reçu le rapport policier du problème et rappelé que pour les cas de viol, il n’a jamais interféré laissant le soin à la justice de toujours gérer.Avant de rajouter que ce qu’il en sait du problème, il le tient du maire qui a insisté sur les examens réalisés.

Ousmane K.Tounkara