En  pleine  période  de  disette dans  le  championnat  de  1ère  ligue  professionnel où  il  n’est  que  9  ème , le  Fello  Star  de  Labé  a  dicté  sa  loi  ce  matin  du  lundi  au  Satellite FC glanant  du  coup une  place  en  8ème  de  finale  de  coupe  nationale.

Entamé  le  dimanche  une  pluie  diluvienne s’est  abattue  sur  la  ville  accompagnée  de  grêle obligeant le  référé Maitre  Bangaly Konaté  à siffler  la suspension  de  la    rencontre et  sa  remise  au lendemain  à  8  h  30 car  la  météo  ne  faisait  aucune  faveur  aux  acteurs.

La  décision  passera  difficilement  du  côté  des  visiteurs  qui  voulaient  continuer  coûte  que  coute  alors  que  le  terrain  était  transformée en  vaste et  impraticable  étang  boueux.

Ce  lundi ,comme  annoncé  le quart  d’heure restant  s’est  disputé  dans  une  météo  plus  clémente  avec  un  ciel  dégagé et  surtout  un  terrain  qui  a  eu  le  temps  d’absorber  la  flotte  qu’il  a  reçu  la  veille  et  bien  délimité  à  la  chaux.

Et  comme  la  veille c’est  le  Fello  Star  qui  a  mis  pied  sur  le  ballon  dominant  territorialement  l’adversaire  avec   des  occasions  qui  ne  finiront  toutefois  pas  au  fond  des  filets adverses.

Une  minute  seule  c’est  le  temps  additionnel  que  le  corps  arbitral  accordera  aux  22  protagonistes  avant  les tirs  au but.

Pour  cette  épreuve  ,le  Fello   pouvait  avoir  des appréhensions  surtout  que  son  premier  tireur  à  mis le  ballon  sur  le  poteau  permettant  au Satellite  de  mener et  le  Fello  a  du  se  remettre  à l’échec  de  la  tentative  du  troisième  tireur  des  visiteurs qui  a  loupé  le  cadre   et  à  une autre  parade  de  son  gardien  pour  remporter  la  partie  sur  un  score  de  4-3 après  le  tir  du  capitaine des  bleu  et  blanc  Moussa  Condé laissant  une  équipe  du  Satellite  médusée.

Heureux les supporters  ont à  la  fin  de  la  séance déferlé   sur  les  joueurs du  Fello pour  les porter  en  triomphe  et  les  féliciter.

Tout  heureux ,le  coach  Sam  Diallo s’est  contenté  d’un  sourire   et  a  laissé  ses  poulains  crier  leur  joie  dans  le  vestiaire.

                                                                                                        Ousmane    Koumanthio Tounkara

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here