A LA UNENouvelles des Regions

Labé :  La villa Syli à l’épreuve du temps et de la mauvaise gestion

L’historique salle qui avait abrité les quatres chefs d’État que sont:

Ahmed Sekou Touré, Léopold Sedar Senghor, Modibo Keita et Mouctar Ould Dada à la création  de l’OERS en 1968, organisation qui s’est mue en OMVS quatre ans plus tard n’est plus qu’un vaste complexe à la merci du temps et de ses rides.

L’historique case de la  conference n’a plus de portes et sert désormais de refuges à des petits ruminants, des rats et autres chauves_souris.

Sur la dizaine de bâtiments qui garnissent le complexe, il y a 6 rotondes dont la case personnelle de l’ancien responsable suprême de la révolution quand il venait à Labé, aujourd’hui la case est sans toiture comme sa voisine qui était  le réfectoire des 4 hommes d’État et faute de portes ce sont des habits qui sont suspendus à l’intérieur avec éparpillés  tout autour des objets hétéroclites hors d’usage.

Lors du constat les deux seuls signes de vie qui se sont manifestés sont: Un homme pour un désherbage partiel et la présence  d’un véhicule administratif dont le propriétaire semble être  l’occupant de la dernière bâtisse en usage du complexe .

L’an dernier déjà, la gestion des lieux à été éclaboussée d’un scandale, quand dans la cité, il s’est répandu que certains cadres de la préfecture avaient transformé les lieux encore utilisables en chambres de passe où ils entretiennent des maîtresses.

A LIRE =>  La CEDEAO doit repenser son rôle

Aujourd’hui comme un ultime sursaut d’orgueil, les 4 arbres plantés à l’époque  par les 4 presidents se dressent majestueux dans la vaste cour.

Ousmane K. Tounkara

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »
Enable Notifications    OK No thanks