Labé : la réponse du président de la chambre régionale de commerce quand on lui dit que le marché est cher

Les locaux de la chambre régionale du commerce de Labé
Les locaux de la chambre régionale du commerce de Labé

Depuis quelques années, le ramadan est devenu une occasion de surenchère pour certains commerçants. Goût effréné du profit ou conséquence  des effets du marché ?Rien n’est presque compréhensible pour les citoyens à ce stade des choses.

Interrogé sur cette tendance, le président de la chambre régionale de commerce, Elhadj Amadou Dakar Diallo a donné son point de vue sur cette épineuse question.

<< Si les commerçants vont à la hausse des prix des denrées, la chambre n’en est pas complice mais elle ne peut toute pas exercer de pression sur les commerçants locaux car la marchandise vient de Conakry, pour acheminer une tonne de riz à Labé, il faut débourser 220.000 francs, chaque achat connait une plus value de 5000 à 10000.

Notre plaidoyer visera les gros importateurs, il leur revient de réduire le prix des denrées depuis les navires au port,sinon, il saute aux yeux que le marché est cher, sur le sac de riz ou de sucre on ne fait plus 5000 ou 10000 francs de bénéfice, à ce rythme, il n’est pas exclu une hausse sur le prix de certaines denrées.

Aux commerçants, nous lançons le message suivant, ne cherchez pas à faire profit en ce mois saint, profitez de lui pour préparer votre vie future.>>

Ousmane K. Tounkara