Labé : la réponse du président de la chambre régionale de commerce quand on lui dit que le marché est cher

Top de nos lecteurs

Labé-  La commune et les bouchers accordent leurs violons sur le prix de la viande

Alors que le prix au kilo de la viande a subitement flambé les jours qui ont précédé la célébration de l’Aïd el Fitr 2020,...

Labé- Les sapeurs pompiers veillent-ils sur l’hôpital ou sont-ils là pour extorquer de l’argent aux citoyens ?

Postés à la façade d’entrée de l’hôpital régional de Labé pour faire régner l’ordre et faire respecter les mesures d’urgences sanitaires, certains agents de...

AKB massacre Bantama Sow: « je n’attends rien de ces plaisantins »

Le projet entamé par le ministère des sports, de la culture et du patrimoine historique dans le cadre d’indemniser les gloires du pays suscité...

“Si nos salaires de mars, avril et mai ne sont pas payés, nous allons boycotter la reprise des cours”, menace le SEPGUI

Privés de salaires depuis par les fondateurs des écoles depuis le début de la crise sanitaire de Coronavirus, les enseignants du privé de Guinée...
Alpha Oumar Diallohttp://aminata.com
Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Depuis quelques années, le ramadan est devenu une occasion de surenchère pour certains commerçants. Goût effréné du profit ou conséquence  des effets du marché ?Rien n’est presque compréhensible pour les citoyens à ce stade des choses.

Interrogé sur cette tendance, le président de la chambre régionale de commerce, Elhadj Amadou Dakar Diallo a donné son point de vue sur cette épineuse question.

A LIRE =>  Manifestation à Coyah et Kamsar : le gouvernement dresse son bilan 

<< Si les commerçants vont à la hausse des prix des denrées, la chambre n’en est pas complice mais elle ne peut toute pas exercer de pression sur les commerçants locaux car la marchandise vient de Conakry, pour acheminer une tonne de riz à Labé, il faut débourser 220.000 francs, chaque achat connait une plus value de 5000 à 10000.

Notre plaidoyer visera les gros importateurs, il leur revient de réduire le prix des denrées depuis les navires au port,sinon, il saute aux yeux que le marché est cher, sur le sac de riz ou de sucre on ne fait plus 5000 ou 10000 francs de bénéfice, à ce rythme, il n’est pas exclu une hausse sur le prix de certaines denrées.

Aux commerçants, nous lançons le message suivant, ne cherchez pas à faire profit en ce mois saint, profitez de lui pour préparer votre vie future.>>

Ousmane K. Tounkara

A LIRE =>  Elections en Guinée: "les résultats proclamés suscitent des interrogations  portant sur la crédibilité du scrutin", selon les USA
- Advertisement -

A lire également

L'info première en Guinée

Labé-  La commune et les bouchers accordent leurs violons sur le prix de la viande

Alors que le prix au kilo de la viande a subitement flambé les jours qui ont précédé la célébration de l’Aïd el Fitr 2020,...

Labé- Les sapeurs pompiers veillent-ils sur l’hôpital ou sont-ils là pour extorquer de l’argent aux citoyens ?

Postés à la façade d’entrée de l’hôpital régional de Labé pour faire régner l’ordre et faire respecter les mesures d’urgences sanitaires, certains agents de...

AKB massacre Bantama Sow: « je n’attends rien de ces plaisantins »

Le projet entamé par le ministère des sports, de la culture et du patrimoine historique dans le cadre d’indemniser les gloires du pays suscité...

“Si nos salaires de mars, avril et mai ne sont pas payés, nous allons boycotter la reprise des cours”, menace le SEPGUI

Privés de salaires depuis par les fondateurs des écoles depuis le début de la crise sanitaire de Coronavirus, les enseignants du privé de Guinée...

Couvre-feu en Guinée : des bavures des forces de l’ordre signalées dans les périphéries de Conakry

Les plaintes se multiplient contre les forces de l'ordre depuis l'instauration du couvre-feu pour empêcher la propagation de la maladie à Coronavirus en Guinée....
0 Shares
x