Ibrahima Kalil Diallo, président du Collectif des journalistes pour le Soutien Aux Actions Présidentielles (CJSAP)
Ibrahima Kalil Diallo, président du Collectif des journalistes pour le Soutien Aux Actions Présidentielles (CJSAP)

Depuis le lancement de la grève générale illimitée par l’inter-centrale syndicale CNTG-USTG suite á l’augmentation du prix du carburant par les autorités, les réactions figent de partout.

Cette fois, c’est le Collectif des journalistes pour le Soutien Aux Actions Présidentielles qui a décidé de donner son point de vue par la voix de son Président. Lisez.

Aminata.com : Monsieur Diallo, il y a plus d’une semaine maintenant que les centrales syndicales ont déclenché une grève générale illimitée pour protester contre l’augmentation du prix du carburant. Est-ce-que le CJSAP soutient cette décision ?

Ibrahima Kalil Diallo: au sein du CJSAP, nous, nous pensons que la question n’est pas de savoir si on soutient ou pas cette décision syndicale mais plutôt, la question est de savoir ce que nous pouvons faire pour notre pays pendant ces moments difficiles comme tout bon guinéen d’ailleurs. Nous devons tous comprendre que même en temps de stabilité chaque citoyen doit se demander quoi faire pour son pays. Aujourd’hui, l’histoire nous interpelle et nous devons y répondre de façon á ne blesser personne et de manière á ramener la paix et á rétablir la confiance entre les acteurs car aujourd’hui, notre pays fait face á un dilemme qu’il faut absolument que les différents acteurs résolvent. Pourquoi Les deux parties doivent s’attendre ? C’est parce que chaque camp a des arguments solides qu’on pourrait comprendre. D’un côté, nous avons le gouvernement qui évoque la baisse des recettes de l’Etat or on sait que la force d’un Etat réside dans ses capacités á mobiliser des fonds pour son fonctionnement (paiement des fonctionnaires, financement des projets de développement etc.) L’autre argument est que si nous vendons notre pétrole en dessous du prix dans la sous-région, cela occasionne une fuite de nos produits pétroliers vers les autres pays de la sous-région ce qui constitue une perte énorme pour l’Etat qui subventionne ces produits á coût des milliards de francs.

De l’autre côté, nous avons le syndicat qui a ses arguments qu’on comprend aussi car avec cette augmentation du prix du carburant tous les prix des produits ont grimpé et cela a eu un impact considérable dans le panier de la ménagère. Aujourd’hui tout le monde sait que le Guinéen vit au jour le jour.

Donc nous CJSAP, nous demandons l’ensemble des acteurs de s’assoir au tour de la table de négociation et de trouver une issue favorable á ce problème dans l’intérêt du peuple de Guinée. Cette grève ne fera qu’appauvrir d’avantage les Guinéens et le pays. Le gouvernement aussi doit comprendre que l’augmentation du prix du carburant affecte très mal les citoyens. Donc il doit faire des efforts pour remédier à cela.

Aux populations, nous les demandons de garder la sérénité jusqu’á ce que les acteurs se comprennent, que personne ne se livre á des actes de violences ou de vandalisme. Tout le monde doit savoir que c’est ce pays que nous avons en commun donc nous devons le protéger.

Aminata.com : les crises s’accentuent après les forces sociales, c’est l’opposition qui menace de descendre dans la rue le jeudi prochain. Que pensez-vous de cette autre marche des opposants qui pointe à l’horizon ?  

Ibrahima Kalil Diallo : tout le monde sait que le CJSAP s’est toujours opposé á toute sorte de réclamation qui passe par la rue. Car le constat a toujours été alarmant. Parce qu’à chaque fois que l’opposition sort dans la rue Il y a des pertes soit en vies humaines, soit en matériels. C’est toujours le pays qui perd, le peuple on n’en parle pas. Même si la constitution autorise cette démarche mais il y’a d’autres démarches que l’opposition pourrait utiliser notamment le dialogue, car quel que soit la durée d’une guerre, les belligérants finissent toujours au tour de la table. Donc c’est pourquoi une fois de plus nous demandons á l’opposition de se ressaisir et de revenir au tour de la table de négociations dans l’intérêt du peuple de Guinée.

Entretien réalisé par Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com

alphanyla@gmail.com

+224 628 38 98 39

 

 

 

PARTAGER