orangeguinee > guicopresse

UBA Guinée

« La France ne laissera jamais personne menacer l’intégrité territoriale du Tchad » (Emmanuel Macron)

(Agence Ecofin) – Présent aux obsèques d’Idriss Déby ce vendredi avec plusieurs chefs d’Etat africains, Emmanuel Macron a rappelé l’allié stratégique qu’était pour la France, l’ancien dirigeant. Son décès au front annoncé mardi soulève des inquiétudes quant à l’évolution de la situation sécuritaire dans la région.

Ce vendredi 23 avril 2021, se sont tenues à N’Djamena, la capitale du Tchad, les obsèques du désormais ex-chef de l’Etat tchadien, le maréchal Idriss Déby Itno. Devant sa dépouille, les personnalités se sont succédé pour rendre un vibrant hommage à l’ancien dirigeant de 68 ans, saluant un « champion » africain.

Plusieurs chefs d’Etat de la sous-région dont Félix Tshisekedi de la RDC, Mohamed Bazoum du Niger, Faure Gnassingbé du Togo et Roch Marc Christian Kaboré du Burkina Faso se sont rendus au Tchad pour rendre ce dernier hommage à Idriss Déby Itno. Seul chef d’Etat européen à avoir fait le déplacement, le président Emmanuel Macron, dont le pays est un des principaux alliés du Tchad, a également assisté à cette cérémonie empreinte d’une forte émotion.

Dans son discours, le patron de l’Elysée a rappelé les liens forts et le pacte « de fraternité » qui unissent la France et plusieurs pays africains, dont le Tchad. « Il nous appartient de faire vivre ce serment. C’est un serment de liberté, d’indépendance. La France ne laissera jamais personne remettre en cause et ne laissera jamais personne menacer, ni aujourd’hui ni demain, la stabilité et l’intégrité du Tchad », a déclaré le dirigeant sous les applaudissements nourris de l’assistance.

A LIRE =>  #G77 et la Chine Organisation d’un atelier virtuel de renforcement de capacités.

Cette déclaration fait écho à la situation sécuritaire dans laquelle se trouve actuellement le Tchad engagé sur plusieurs théâtres d’affrontements.

Mortellement blessé au front dans des combats contre le Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT), Idriss Déby qui venait d’être réélu pour un sixième mandat laisse derrière lui un pays en plein conflit contre des groupes rebelles qui ont toujours contesté la mainmise de son clan sur le pouvoir. Ces groupes rebelles ont d’ailleurs prévenu qu’ils marcheraient à nouveau sur N’Djamena afin de prendre définitivement le contrôle du pays, faisant craindre ainsi de nouveaux affrontements.

Mais en plus de cette menace qui pèse sur la sécurité nationale, les experts se demandent également dans quelle mesure ce décès brutal pourrait entraver les efforts dans la lutte contre le djihadisme au Sahel, Idriss Déby ayant fait du Tchad l’un des principaux piliers de ce combat qui dure depuis 2013.

De leur côté, les autres chefs d’Etat ont rappelé le rôle important qu’a joué Idriss Déby non seulement au sein du G5 Sahel, mais également à la tête de l’Union africaine (UA). « L’Afrique a eu en la personne du président Idriss Déby un défenseur de son impérieux besoin de pacification et de stabilité », a déclaré Félix Tshisekedi, président en exercice de l’UA.

A LIRE =>  MPAEM : Remise d'équipements d'appui aux activités du Ministère des Pêches

Pour diriger le pays pendant les prochains mois, un Conseil militaire de transition (CMT) a été installé. Présidé par Mahamat Idriss Déby, fils du président défunt, ce nouvel organe exécutif qui a suspendu l’ancien gouvernement ainsi que l’Assemblée nationale a annoncé que des élections présidentielles libres et démocratiques seront organisées, d’ici 18 mois pour remettre le pouvoir aux civils.

Moutiou Adjibi Nourou

Share and Enjoy !

Shares

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »