A LA UNEPolitique

La durée de la transition n’incombe ni à l’État, ni au CNT. Selon un ancien député !

Dans la matinée de ce mercredi, 18 mai 2022, Boubacar Siddiki Diallo, Président du parti UMP et ancien député à l’assemblée nationale dissoute, suite au coup d’État du 05 Septembre dernier etait l’invité de la célèbre émission « Mirador » de la radio FIM FM Guinée.

Courant l’interview, plusieurs questions relatives à l’actualité nationale et à l’évolution de la transition, dont entre autres, le chronogramme, la fixation de la durée par le Conseil National de la Transition (CNT) et la dernière sortie médiatique du Président de la commission de la CEDEAO ont été abordés.

L’essentiel des débats ont tourné au tour du chronogramme et la durée de la transition. Sur cette question, le leader de l’UMP s’est montré ferme, en affirmant que la détermination de la durée de la transition n’incombe ni au CNT, ni à l’État (CNRD et gouvernement ).

Se référant à l’article 77 de la charte de la transition qui attribue aux forces vives de la nation, en collaboration avec le CNRD la fixation de la durée de la transition, l’ancien député a fermement défendu que le CNT aurait dû s’adresser à la cour suprême, afin de définir le concept de Forces vives, avant de statuer sur la question, car selon lui, les « Forces vives ce sont les contres pouvoir des pouvoir publics ».

A LIRE =>  N'zérékoré: le fleuve Tilé reprend son cours d'insalubrité avec les premières pluies

Il a aussi relevé la possibilité d’attaquer cette résolution portant fixation de la durée de la transition devant les juridictions compétentes.

Aissatou !

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »