orange guinee guicopres uba guinee votre
Des conducteurs de taxi-motos devant la préfecture de Labé
Des conducteurs de taxi-motos devant le siège de la préfecture de Labé

La délégation gouvernementale face aux sages de la région de Labé

Après la région de Mamou, ce mercredi la délégation gouvernementale conduite patr le titulaire du MATD Bourema condé flanqué de certains ministres a foulé la cité de Karamoko Alfa.

Dans la salle de réception de la résidence des préfets, les sages de la région ont communié avec les ministres Ousmane Diallo Bourema Condé , Mamadou Taran Diallo, Bantama Sow ,Mouctar Diallo et le secretaire national des affaires religieuses Elhadj Jamel Bangoura.

Dans un discours fleuve rallongé par la traduction que faisait le ministre Mamadou Taran Diallo avec fortes digressions, le général Bourema Condé est d’abord revenu sur les violences survenues en s’appesantissant sur les pertes enregistrées sur les symboles de l’état chose qui signifie pour lui que le message est clair que partout où un tribunal a été incendié, un commissariat détruit cela signifie qu’on n’y veut ni  justice, ni sécurité.

Le ministre de l’Administration a poursuivi  que pour lui, le Labé d’avant célèbre pour son hospitalité n’est pas le même que celui de maintenant.

L’émissaire du gouvernement a aussi tenu à dire que partout l’état existe, il ne peut tolérer le non droit.

Pour finir, au nom du chef de l’Etat le général Bourema Condé a présenté les excuses pour les évènements survenus et prononcer le pardon pour à la fois les torts  commis et subis par l’Etat avec la précision que tous les responsables de troubles seront  mis devant leur responsabilité.

L’émissaire du président n’a pas manqué de féliciter les préfectures de Tougué, Koubia et Mali pour leur esprit de civisme.

Puis les sages ont pris la parole.

Le responsable de la ligue préfectorale de Tougué a de loin été celui qui a tapé en plein dans le mille en estimant que l’Etat a failli à ses responsabilités tut en rappelant que les pertes subies sont toutes citoyennes et qu’il serait impérieux que l’Etat y fasse face.

Son homologue  de Labé a rappelé la difficulté d’obtention de documents juridiques désormais surtout que le Fouta a une forte diaspora ailleurs.

A son tour de parler, l’imam rahtib de la mosquée Karamoko Alfa mo Labé a commencé par répondre subtilement  à une partie des propos du général Bourema Condé :

« Le Fouta a été une terre d’hospitalité et le sera… »

Aussi le sage a précisé que si un travail quelconque n’a pu s’effectuer ou s’achever, il se peut un autre jour achever mais pas quand les ethnies se font front.

Puis indexant les ministres de la délégation, i leur a dit que le message qu’ils devront transmettre à leur mandant est le même que partout en imageant ses propos :

« une orange peut-être une orange ou des parts d’orange, vous êtes des parts de nous alors proférez de bons conseils au président de la république, ce n’est pas qu’on néglige ce que vous faits ,ais faites mieux… »

Puis le religieux a touché les raisons de l’inquiétude qui froisse les visages :

« vous nous avez trouvé inquiet et mal en point ce n’est pas à cause de la météo… »

L’imam a rappelé les exactions des hommes en tenue sur des muezzins qu’il a commis, des imams qui allaient diriger le culte et qui se sont vus dépouiller de leurs biens/

« si la religion est touché, le culte touché et des morts enregistrés, tout ça est source d’inquiétude. »

Pour finir sas prononcer le nom d’un quelconque problème, le sage a dit :

« regardez tout ce qui cause les violences et problèmes et laissez tomber… »

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »