La confédération nationale des travailleurs de Guinée (CNTG) s’est officiellement désaffiliée du Conseil national des organisations de la société civile guinéenne, CNOSG. L’annonce a été faite par la plate forme citoyenne pour l’unité et le développement (PCUD) au cours d’une de ses réunions tenues le samedi dernier.

Après son départ du CNOSCG, la CNTG, principale centrale syndicale et la plus vieille du pays est sur le point de rejoindre la PCUD, jugée aux yeux de l’opinion « d’être plus crédible et plus représentative » des organisations de la société civile guinéenne, notamment le CNOSCG.

Cette structure de la société civile qui a participé dans le changement intervenu en 2007 consécutif au soulèvement des Guinéens contre le régime dictatorial du Général Lansana Conté, a très vite basculé dans l’arbitraire et l’exclusion. Les détournements des fonds et les querelles de positionnement ont ravi la place à la bonne gouvernance et à l’action citoyenne.

Le dernier scandale en date est Online Pokies relatif aux 200 mille Euros donnés par l’Union Européenne à cette structure pour la préparation des élections législatives.

Jusqu’ici, rien n’a filtré des audits internes que les uns et les autres avaient annoncés en fanfare dans les médias. Par contre, que ce soit dans le gouvernement de transition, au Conseil national de transition à la CENI ou ailleurs, partout, les représentants de cette structure brillent par leur mutisme. Cela, comme si ceux sont morts en répondant à leur appel pour le changement, s’étaient naïvement trompés.

Comme si les maux dénoncés hier étaient légitimés aujourd’hui, tous et à divers degrés de la gestion des deniers publics se montrent plus intéressés à l’enrichissement illicite, à l’appât facile et au gain personnel, relève t-on dans la cité. Les mesures d’accompagnement attribuées sans fondement aux membres du gouvernement de transition et à ceux du CNT pendant que la majorité des Guinéens tirent le diable par la queue, en sont une des illustrations.

B.Abdallah/Aminata.com

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

  1. Vous ne dites pas les motifs valables évoqués par la structure elle même. En fin, informez nous en toute impartialité. Vous avez toujours ces commentaires à partie prise comme des propagandistes…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here