Koubia : les enseignants menacent d’aller en grève

Dans la cour de l'école primaire de Kouroula créée en 1901
Dans la cour de l'école primaire de Kouroula créée en 1901

C’est la grande question qui déchire le collectif des enseignants de la préfecture. Pour la genèse de l’histoire, il est de coutume que l’Etat oriente des fonds vers les écoles pour qu’elles puissent faire face aux diverses réparations à faire à l’approche chaque rentrée scolaire sauf que l’an dernier en lieu et place de ces montants , c’est des bonus qui ont été attribués aux écoles qui avaient le mieux su gérer ces fonds.

A Koubia pas un copeck n’a été perçu et les enseignants  ne décolèrent pas.

Khaira Barry porte parole de ces enseignants a expliqué que l’argent était bel et bien arrivé mais vu que le DPE ne fait pas confiance qu SAAF, il lui a juste demandé de signer la décharge et a confié l’argent à un autre tiers, depuis l’argent a pris une destination inconnue.

Chose curieuse, toutefois, après des fiches ont suivi demandant aux enseignants de signer qu’ils ont reçu une somme e 800000 francs et poussière alors qu’il n’en est rien.

Nous avons interrogé le SAAF qui nous a demandé du temps pour réagir avant de nous poser des lapins à répétition.

Pour l’heure, les enseignants agitent le chiffon de ne pas reprendre le chemin des classes à défaut de leur dû même s’ils ne prononcent pas expressément le mot de grève.

Un des plus proches collaborateurs de l’inspectrice régionale de l’éducation nous a estimé que ces bonus avaient bel et bien été octroyés même s’il a précisé être en vacances à l’époque des faits.

Les enseignants auront-ils gain de  cause ? l’argent reviendra-t-il où il doit ? Affaire à suivre

Ousmane K. Tounkara