orange guinee guicopres uba guinee votre

Kindia : le prix des légumes à la hausse ce mois de ramadan

Si le pris d’un sac de riz, du sucre, et d’autres produits n’ont pas connu une augmentation dans la cité de manga Kindia Camara, tel n’est pas  le cas avec les produits locaux. Malgré le qualificatif (la ville des agrumes, des légumes, des horticultures), les citoyens de cette cité ont la peine à lier les deux bouts pour se trouver des tomates, aubergines, gombos, oignons…..

Interrogée, une vendeuse s’exprime en ces termes : « Les produits sont trop chers en ce moi de ramadan. Nous achetons un sac d’aubergine à 350 milles fg contrairement à l’proche u mois ou c’était 70 000 à 80 000 fg, le plus cher c’était 100 000 fg. On revend à notre tour à 35000 par unité. Nous aussi, nous n’avons pas de choix. Nous sommes au marché pour voir de l’intérêt. Tout est très couteux en ce moment là au marché de Kindia », a expliqué Bountouraby Bangoura vendeuse au marché central de Kindia.

La flambée du prix des produits agricoles en cette période de pénitence  s’explique par diverses raisons. Les vendeuses pointent un doigt aux producteurs. D’autres par contre, parlent de la rareté  des légumes. Cela comme on aime le dire, ‘’la rareté fait la valeur’’. Pourtant, cette situation n’était pas visible avant cette date. « Ce sont les producteurs qui nous les revendent avec des prix très chers.  Un sac de gombo c’est plus d’un million. Le piment, 500 000. Si on les discute trop, on te le retire. Comme ce n’est pas nombreux, on est obligé d’accepter et mettre notre prix pour subvenir aux besoins de notre famille », a renchérit Fatoumata Camara une autre vendeuse.

Kindia, la ville des légumes, pour quoi la hausse faramineuse des produits agricoles ? Partout aujourd’hui à Kindia, c’est cette question qui taraude les esprits. Cette cité qui ravitaille plusieurs villes du pays en produit agricole est confrontée à cette réalité. Les clients ne cessent de crier de la cherté. « Nous soufrons beaucoup avec cette situation. On gagne une unité d’aubergine à 3000 fg, de gombo à 1500fg. Il est important de faire face afin remédier les maux des pauvres citoyens », a lancé Bountouraby Sylla.

Abdoul aye Bangoura, correspondant d’aminata.com

 

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »