orange guinee guicopres uba guinee votre

Kindia : la PCUD sensibilise les jeunes sur la prise de conscience citoyenne

La Plateforme Nationale Des citoyens Uni pour le Développement, a rencontré dans la matinée de ce samedi 28 avril 2018, les leaders associatifs de Kindia. Objectif, échanger avec les jeunes de la ville de légumes sur la situation socio politique actuel de la Guinée.

La Guinée ces derniers temps, a été marquée par des crises socio politiques qui ont engendrées des violences qui sont parfois meurtrières dans certains endroits. La grève du SLECG qui a paralysé les cours dans le système éducatif, les différentes manifestations de l’opposition républicaine en sont des cas illustratifs.  Aujourd’hui, la responsabilité de chaque citoyen en termes de devoir doit être le cahier de charge de tous afin de projeter l’avenir pour construire une Guinée meilleure.

Dans la salle, les participants ont exprimé la situation de traumatisme au niveau de la population. Un traumatisme qui s’explique par la corruption, le détournement des fonds publics, bref, la mauvaise gouvernance.  Devant ces types de crise, le Président de la PCUD invite chacun à la prise de conscience pour apporter sa contribution à l’effet de corriger cette défaillance dans la gouvernance de notre pays.

« On est tous conscient aujourd’hui de ce qui ne va pas dans notre pays. Chacun a pu s’exprimer sur la lecture sur la situation. Ce qui est en total convergence avec l’avis général dans notre pays. On a interpelé les citoyens sur la responsabilité  dans le cadre de l’éveille du Citoyen. Une chose que nous sommes en train de multiplier aujourd’hui au niveau de l’ensemble de la classe sociale. Lorsqu’on voit aujourd’hui des discours qui posent tout problème, cela amène à distraire  des enjeux  des répartitions équitables des richesses. Ce n’est seulement au niveau des dirigeants c’est l’ensemble du leadership (classe politique)», a confié Abdourahman Sanoh, Président de la PCUD.

« La situation socio politique de la Guinée est grave. Il faudrait une prise de conscience de l’ensemble des guinéens. Aujourd’hui, il n’est un secret pour personne. L’insécurité, la mal gouvernance, le chômage des jeunes,   la corruption, le détournement, l’ethnocentrisme… sont devenu une réalité de la Guinée. Je souhaiterais qu’il y ait un autre mode de gouvernance pour que les guinéens connaissent le bonheur », a soutenu Oumar Tounkara secrétaire général adjoint du bureau exécutif national du SLECG.

Devant une salle archicomble certains étudiants de l’Université de Kindia ont pris part à cette rencontre. Au sortir de la salle, ils ont mis l’accent sur la lutte contre l’ethnocentrisme. Pour sortir de la crise que traverse le pays aujourd’hui, la prise de conscience est le mot sur lequel chaque intervenant s’est appesanti.

Abdoulaye Bangoura correspondant d’aminata.com

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »