orange guinee guicopres uba guinee votre

Kindia : les enseignants toujours absents dans les classes.

La grève du syndicat libre des enseignants chercheurs de guinée SLECG, rentre dans sa troisième semaine ce lundi 26 février 2018. A Kindia, les salles de classe sont restées toujours fermées malgré l’annonce du gouvernement pour   la reprise des cours. Si les élèves sont soucieux  de l’enjeu que peut avoir cette grève sur leur formation, les parents quant à eux, restent inquiets pour une année blanche. C’est pour quoi, ils souhaitent un dialogue entre le gouvernement condé et les grévistes pour une sortie de crise.

Lancée depuis le 12 février dernier, la grève du SLECG version Aboubacar Soumah, continue à paralyser les cours dans les écoles primaires et secondaires à Kindia.  Même si, quelques encadreurs étaient présents dans la cour de certaines écoles, aucun enseignant  ne répond à l’appelle.  C’est le cas par exemple du lycée 28 septembre, du collège Condetta 3, de l’école primaire Sarakoléah, pour ne citer que celle-là. Interrogé, Alseny Camara candidat au bac, n’a pas mâché ses mots : « cette grève nous a couté très chère. Nous sommes encore venu à l’école aujourd’hui, aucun professeur n’est encore là. Nous les candidats, c’est un peu difficile pour nous de rester à la maison pour toute la journée sans  rien faire. Cela va sérieusement impacté sur notre formation. Le bac   nous attend. Si les cours ne sont pas achevés, ça sera très difficile pour nous de se préparer », a-t-il dit.

Cette paralysie des cours inquiète plus d’un les parents d’élève qui ne cachent pas leurs inquiétudes. Selon notre constat d’aujourd’hui, les écoules de l’enseignement techniquement et de la formation  professionnelles sont aussi restées cadessées ce lundi. « Toutes les instances dirigeantes de  l’éducation ont tenté le coup, mais ils ont utilisé des formules qui n’étaient efficaces. Aujourd’hui, il incombe la responsabilité du Président de la république lui-même en personne, d’appeler l’acteur son acteur Soumah pour trouver une solution à cette crise », a accusé Mohamed Kassy Camara acteur de la société civile au niveau de la Préfecture de Kindia.

Et de poursuivre, M .Camara suppose que le Président Alpha Condé a toutes les qualités nécessaire  pour rétablir les grévistes dans leur plein droit. « Si la grève continue, on risque de sombrer dans une année blanche. On voit le chef de l’Etat avec toutes ses qualités de négociateur ; il a fait ses preuves au niveau de l’Union africaine. Et aujourd’hui cette crise perdure chez lui, je pense qu’il doit encore redorer son blason de grand négociateur africain, de revenir chez lui et rencontrer tous les acteurs dans ce domaine » a-t-il conclu.

Abdoulaye Bangoura pour Aminata.com

 

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »