orange guinee guicopres uba guinee votre

Kindia : 150 organisations de la Société civile guinéenne et française tiennent la 10 e assemblée générale

Appuyer la société civile dans la consolidation de la démocratie et de la paix pour favoriser le débat public et la mise en œuvre efficace des politiques publics, c’est l’objectif de la 10e assemblée du programme concerté de renforcement des capacités des organisations de la société civile et de la jeunesse guinéenne qui se tient depuis vendredi 27 avril 2018 à Kindia. Le contrôle citoyen de l’action publique est un enjeu pour la société civile.  Ils sont au total 150 organisations de défense des droits de l’homme dont 10  françaises  à prendre part à cette assemblée.

Cette organisation touche les éléments essentiels de la société et qui peuvent contribuer au renforcement de l’égalité entre les hommes. Notamment : les syndicats, l’administration, les universités guinéennes et françaises, et les médias.

C’est Michel Tarran du ministère des affaires étrangères de la France qui a présidé la cérémonie.  On peut également noter la présence  du Président de la plateforme nationale des Citoyens Unis  pour le développement Abdourahman Sanoh. Les OSC ont activement pris une part importante dans tout le processus du développement local. Le programme concerté de renforcement des capacités des organisations de la société civile et de la jeunesse guinéenne, contribue à la promotion de la bonne gouvernance et du contrôle citoyen de l’action publique.

Devant un parterre de journaliste, Charly Emanuel chef de fil de PROJEG a exprimé sa réelle  satisfaction sur la réussite dudit projet. Une réussite qui est selon lui, le fruit de la collaboration entre le gouvernement guinéen et celui français.

« Sur ces 10 années, le gramme été financé plus de 100 milliards de franc guinéen.  L’excellent partenariat avec les ministères guinéens  avec lesquels nous avons travaillé tout au long de ces 10 années. Cela nous a permis d’avancer dans de nombreux domaines, identifiés comme prioritaire, le nombre de la société civile guinéenne. Les différentes dynamiques et actions qui ont été mises en œuvres dans le domaine des mines, des droits humaines, de la jeunesse ont aussi permis de très belles avancées dont chacune à leur manière, renforcer la SC et contribuer plus globalement à faire avancer la société guinéenne sur la voie de la démocratie », explique-t-il.

Vu l’importance de ces genres d’initiative, Michel Tarran du ministère des affaires étrangères françaises promet l’accompagnement pour la pérennisation de la démocratie en Guinée.

« Nous continuerons à suivre et à soutenir ces initiative qui nous paraissent très importantes. Elles abordent dans le sens de la promotion de la paix à travers  les sociétés civiles guinéennes et françaises. Partout, la société civile a un rôle à jouer dans les pays qui ont un mode de fonctionnement démocratique. En ce qui nous concerne au ministère des affaires étrangères, c’est le développement, la coopération internationale. Nous fondons l’attraction sur cette idée de partenariat », dixit-il.

Abdoulaye Bangoura, correspondant d’Aminata.com

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »