Des militants de l’opposition arrêtés le 22 mars 2018 dans la commune urbaine de Kindia lors d’une manifestation  politique, ont été fixés sur leur sort. Le Tribunal de première instance a rendu jeudi 29 mars 2018, son verdict dans le procès politico judiciaire. 18 personnes étaient poursuivies pour participation délictueuse à un attroupement, a  rapporté le correspondant d’Aminata.com dans la capitale des agrumes.

Les lampions se sont éteints sur le procès des militants de l’opposition au TPI de Kindia. 18 personnes ont défilé à la barre.  Dans son délibéré sur cette affaire, 11 personnes sont condamnées à 6 mois de prison assorti de surci avec une amande de  250 milles francs guinéen chacun. Il s’agit de Mamadou Sarafou Barry, Mamadou Saliou Barry, Thierno Diarriou Barry, Abdoulaye Diallo, Ibrahima Bah, Alseny Sow, Mamadou Bobo Sow, Mamadou Samba Bah, Abdourahman sow, Kadiatou Bah et Abdoulaye Sylla.

4 accusés (Mamadou Lamarana Sow, Thierno Sadou Barry, Mamadou Aliou Barry, et Daouda Barry)  ont été libérés par des délits non constitués.  Quant aux trois autres  personnes, étant des mineurs, le tribunal a ordonné la disjonction de procédure. C’est-à-dire, ils seront jugés par la chambre de conseil.

Ce procès a été une satisfaction chez la coordination Haaly poular  de Kindia. « Les juges ont très bien réfléchis. Les enfants qui ont été ramassés dans les tas, chez eux, ils ont été catégorisés. Les mineurs d’un côté et les majeurs de l’autre.  On a fait un bon jugement. Sauf seulement, c’est la survie qui a été très lourde.   Mais, c’est aussi une façon de donner conseil aux accusés. On est très satisfait de ce jugement. Ça s’oriente en droite ligne dans le cadre d’éduquer les enfants », s’est réjoui El hadj Boubacar Barry membre de la coordination Haly Poular de Kindia avant de fustiger la non éducation des jeunes par les parents. Selon lui, chaque famille doit contribuer à l’éducation de son enfant pour l’avenir de la nation.

Abdoulaye Bangoura correspondant d’Aminata.com

PARTAGER