Kassory Fofana : “les constitutions changent au rythme des mutations sociales”

Ibrahima Kassory Fofana, premier ministre lors d'une conférence de presse sur le bilan de sa première année à la tête de la primature
Ibrahima Kassory Fofana, premier ministre lors d'une conférence de presse sur le bilan de sa première année à la tête de la primature

Le premier ministre guinéen était face aux medias ce mercredi 29 mai 2019 dans un réceptif hôtelier de Conakry pour la présentation de son bilan de l’an depuis sa nomination à la primature.

A cette occasion, Ibrahima Kassory Fofana s’est prononcé sur la révision de la constitution qui continue à suscité des polémiques ces derniers temps.

Selon lui, il a amené récemment tous les ministres à se prononcer sur le projet d’une nouvelle constitution. « La réponse a été unanime. Je dis doublement oui à une nouvelle constitution », a-t-il déclaré.

Pour le premier ministre, la constitution en vigueur comporte des insuffisances qui nécessitent qu’elle soit changée. « Les constitutions changent au rythme des mutations sociales. En tant que citoyen je dis oui, en tant que gouvernant je dis oui. Je dis doublement oui. Il nous faut une nouvelle constitution dans l’intérêt du peuple », a insisté Kassory Fofana.

Poursuivant, le PM s’est prononcé sur la démission du ministre de la justice Cheick Sacko. Selon l’argument de Me Sacko qui a justifié sa démission de n’avoir pas été consulté pour la rédaction de la nouvelle constitution et pour ce fait, il est contre de celle dont le gouvernement compte présenter aux citoyens guinéens, Kassory a démenti ses propos, « il a démissionné pour des raisons personnelles. Je ne suis pas d’accord à ce qu’il dit que c’est pour la nouvelle constitution. Ça n’a rien à voir avec ça. ».

Le premier ministre a tenu cette conférence de presse en présence des membres du gouvernement, des cadres de la présidence et de la primature. Il a été nommé premier Ministre par Alpha Condé en Mai 2018.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com