Des propos ethnocentristes qui incitent à la violence tenus par certains sages et des membres des partis politiques dominent la cité ces derniers temps en Guinée. Pour contribuer à la cohésion nationale, le candidat de la commune de Matoto lors des communales du 04 février dernier de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée invite les sages à mesurer leurs communications.

« Il faut que les imams mesurent ce qu’ils disent. C’est comme un député. Quand un député s’exprime en disant que toute la Guinée est composée des bandits, le mot ne tient pas. L’autre se dit Kountigui et l’autre qui se dit sages disent ne votez pas pour tel parce que vous n’êtes pas de même région ou ne votez pour l’autre parce que vous n’avez pas les mêmes origines culturelles et que ces sages-là influencent la confiance de la collectivité. Soit sûr que la collectivité est très grave », a condamné Kalémodou Yansané samedi 08 septembre 2018 à la réunion hebdomadaire de l’UFDG.

Il a poursuivi son intervention en disant que lorsqu’un Kountigui investi la confiance de toute une  communauté dit ne votez pas pour les peuhls, ne votez pas pour les soussous sauf les ‘’batards’’ qui le feront. « Le Kountigui qui sort ça dans sa bouche, c’est très grave pour la cohésion sociale dans un pays ».

M. Yansané s’est réjoui en ajoutant que heureusement le vendredi dernier la ligue islamique, les propos qui ont été envoyés aux imams, c’est sont ces propos-là que les imams ont passé. « Donc, nous demandons aux artistes, aux sages et à la presse de contrôler leurs messages pour la cohésion», a-t-il conclu.

Ibrahima Sory BARRY par Aminata.com

Tel: (+224) 656 77 52 34

 

 

PARTAGER