A LA UNEEducation

Journée mondiale des hommes de craie: le SNE fait une invite aux  autorités de la transition guinéenne 

Le 05 octobre de chaque année est consacré à la célébration de la fête des enseignants à travers le monde. ceux de la Guinée à l’image des autres des 4 coins du monde, célèbrent ladite journée dans un contexte caractérisé par la pénurie des éducateurs, aussi bien à Conakry qu’à l’intérieur du pays.

« C’est sous le thème  » la transformation de l’éducation commence avec les enseignantes et les enseignants, place notre leadership dans la transformation de l’éducation. Il faut nous faire confiance et nous soutenir pour que l’enseignement public de qualité devienne une réalité pour tous les élèves», a d’abord indiqué Michel Pépé Balamou, secrétaire général du Syndicat National de l’Éducatoon (SNE).

Pour cet éducateur, les enseignants dans leur entièreté, ne méritent plus que des remerciements. Puisque qu’à l’en croire, ils sont le cœur battant de l’éducation, les leaders en temps de crise et les façonneurs d’avenir qui doivent être écoutés et respectés par le gouvernement. Malgré poursuit-il, des conditions difficiles de vie et de travail, ces hommes de criae sont sur la première ligne dans l’éducation des élèves que la société leur confie.
Depuis quelques années en Guinée, le système de l’éducation notamment celui pré-universitaire est confronté à un certain nombre de difficultés, dont entre autres : la pénurie d’enseignants et enseignantes, le manque d’infrastructures, le faible taux d’admission lors des examens et autres. Face à ces défaillances, le SND par la voix de son Michel Pépé, recommande ce qui suit au Gouvernement de la République de Guinée :
● Investir dans les enseignantes et enseignants ;
● Garantir les droits du travail et les bonnes conditions de travail ;
● Impliquer les enseignantes et les enseignants dans les prises de décision ;
● Faire confiance à notre expertise pédagogique ;
● Réhabiliter la fonction enseignante ;
● Dépasser les simples remerciements à la profession pour investir dans les systèmes d’enseignement public de qualité ;
● Poursuivre le dialogue sur nos revendications salariales ;
● Faire confiance aux enseignantes et enseignants et que ces derniers soient reconnus comme des producteurs de savoirs , des professionnels avisés et des partenaires stratégiques ;
● Garantir aux enseignants des conditions de travail décentes , l’accès à des opportunités de développement professionnel et un statut professionnel reconnus comme préalables à la mise en place d’un système éducatif plus résilient ;
●Recruter des enseignants contractuels et les accompagnants des élèves en situation de handicap ;
● Appliquer le protocole d’accord entre l’intersyndicale de l’éducation et le gouvernement en date du 28 janvier 2020 ;
● prendre en charge les enseignants et le personnel d’encadrement omis dans le paiement des primes d’incitation ;
● Ouvrir des couloirs de négociations sur la plateforme revendicative de l’intersyndicale de l’éducation du mois d’avril dernier ainsi que le mémorandum déposé au niveau du CNRD après la journée de concertation avec le CNRD en date du 18 septembre 2021 au palais du peuple.

A LIRE =>  Guinée: le site guineematin.com victime de restrictions d'accès, l'AGUIPEL porte plainte contre X

En attendant la prise en compte de ces points cités ci-haut, ces enseignants devront continuer à patienter, eux qui attendent depuis longtemps, l’engagement des contractuels qui n’a fait que trop duré.

Sâa Robert Koundouno

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »