Interview vérité de Siaka Barry (exclusif)

 Au cours de l’entretien exclusif qu’il a accordé à votre quotidien en ligne, Aminata.com, l’ancien ministre de la culture et des sports n’a pas été tendre avec la gouvernance du régime Alpha Condé. Siaka Barry reproche au chef de l’Etat d’avoir trahi la vision originelle du RPG en se rapprochant des anciens caciques de Lansana Conté.

Lors de cette interview, M. Barry revient sur sa démarche socialiste et révolutionnaire qui d’après lui peut s’adapter aux différents contextes économiques. Se revendiquant d’avoir appartenu au marxisme-léninisme, il affirme que le socialisme peut sortir la Guinée de l’ornière. Parlant de Génération débout, il n’exclut pas de transformer son mouvement en un parti politique pour conquérir le pouvoir. L’interview a été enregistrée à la veille de la composition du gouvernement. Lisez et écoutez l’entretien.

Siaka Barry et le RPG

Aminata.com : vous vous occupez de vos activités politiques en dehors du RPG.

Siaka Barry : je n’ai jamais été au RPG. C’est vrai. Soutenir le Président Alpha Condé ne signifie pas aller au RPG. Je n’ai appartenu à aucune instance du RPG

Mais vous étiez quand même militant ?

Non. Sympathisant je veux dire. Ma sympathie au RPG venait de la sympathie que j’avais pour le président Alpha Condé. Voilà pourquoi je rappelle aux gens que je n’ai pas été RPgiste, j’étais Alphaïste. Je suivais la vision du président Alpha Condé et c’est cette vision qui m’a fait suivre la ligne qu’il a eu à tracer. Dans cette ligne, il y avait bien sûr l’outil que nous avions à notre disposition qui était le parti RPG que j’ai accompagné. C’est vrai que je l’ai accompagné.

Vous êtes toujours sympathisant du RPG ?

Non. En fait je suis sympathisant toujours du Président Alpha Condé. Je suis la vision du Président Alpha Condé jusqu’aujourd’hui. Je suis toujours Alphaïste contrairement à ce que les gens croient. Je suis la vision du Pr. Alpha Condé, je ne suis pas sa personne. J’ai toujours rappelé que je suis sa vision originelle. Si le Pr. Alpha Condé lui-même trahit sa propre vision, il s’en ira avec sa personne mais moi je suivrai sa vision.

Est-ce que le Pr. Alpha Condé a été fidèle à sa vision ?

Pas sur toute les lignes. Il faut se le dire. Je l’ai toujours dénoncé dans mes discours. C’est le lieu pour moi d’appeler le président de la République à revenir à cette vision originelle. J’ai suivi le Pr. Alpha Condé par soif de socialisme. Je ne vois pas assez de démarches socialistes aujourd’hui dans l’élan du Pr. Alpha Condé. Or moi je suis socialiste. J’ai d’ailleurs été marxiste-léniniste. Donc, je ne peux pas comprendre que le président Alpha Condé sacrifie aujourd’hui cet élan socialiste sur l’autel d’un libéralisme qui ne dit pas son nom. Je ne peux pas l’appeler Libéralisme à tout va mais ce libéralisme aujourd’hui auquel nous ne sommes pas préparés. Je ne peux pas comprendre cet élan. Ceci dit cette vision du Pr. Alpha Condé, vision qu’il avait en 1991 lors qu’il rentrait en Guinée, vision qu’il avait en 1993 lorsqu’on lui volait sa victoire, vision qu’il avait en 1998 lors que injustement on l’avait arrêté, on l’embastillait ici c’est cette vision que je suis en train de suivre même si lui le Pr. Alpha Condé abandonne cette vision moi je serai fidèle.

Monsieur Siaka Barry, quand même c’est après votre départ du gouvernement que vous vous êtes rendu compte de cette déviance à l’égard de sa vision

Non ! Vous savez une déviance n’est pas un acte brutal. Une déviance souple et continue au fur et à mesure et au moment où on la constate très malheureusement ça trouve que on s’est longtemps éloigné de son propre idéal.

Quand est-ce vous avez commencé à constater cette déviance ?

Depuis le départ. Vous allez me permettre de paraphraser Roland Dumas qui disait que l’Afrique noire est mal partie. Depuis le départ j’avais nourri des inquiétudes bien avant mon entrée dans le gouvernement. Je pense que mon arrivée au gouvernement s’inscrit aussi dans le même cadre. Je pensais peut-être naïvement pouvoir changer certaines choses à l’intérieur en arrivant au gouvernement. Tout le monde a quand même vu mon élan. J’ai pris un élan socialiste. Toutes les réformes auxquelles j’ai apporté ont été des réformes socialistes et je les ai assumées. Le retour du festival national des arts et de la culture, ce festival avait disparu depuis 1982. Ce festival était l’œuvre de la révolution culturelle. Je suis fidèle à mon élan révolutionnaire et socialiste. Je pensais pouvoir réveiller sur cet enthousiasme socialiste et révolutionnaire au sein d’un gouvernement, malheureusement je n’ai pas pu le faire. Les forces opposées ont eu le dessus et cela a fini par me convaincre que ces forces sont en train d’avoir raison sur la vision du Pr. Alpha Condé.

Revenir au gouvernement

Aminata.com : avez-vous été consulté pour devenir ministre d’Alpha Condé

Siaka Barry : non, pas directement. Même pour la première je n’avais pas été consulté.

L’avez-vous été indirectement ?

Cela n’a pas d’importance pour moi. Vous savez en Guinée, …

Monsieur Barry est-ce que vous avez été consulté ?

Je n’ai jamais été consulté. C’est vrai que je suis consulté tous les jours par des personnes même par des personnalités pour connaitre peut-être mon point de vue.

La composition de ce gouvernement est-ce que on vous a consulté pour appartenir ?

Je vous dis non

Est-ce qu’on vous a consulté indirectement comme c’est fut le cas avant lors de votre nomination au ministère de la culture ?

Vous savez pourquoi je dis non …

Monsieur Barry vous n’avez pas été consulté indirectement ?

Je n’ai pas été consulté.

Indirectement ?

Indirectement je reçois des gens qui parlent au nom du président de la République. Mais quel crédit voulez-vous que j’accorde à ça.

Peut-être que c’est les mêmes personnes qui vous avaient consulté au début

Non ! Ce ne sont pas les mêmes personnes

Mais quand même c’est les mêmes prémisses

Non écoutez je n’ai pas de prémisses. Je vais vous mettre à l’aise, je ne suis pas préoccupé. Pour moi dans la formation d’un gouvernement il n’y a pas de consultations indirectes. Je vais vous le dire très clairement, la constitution d’un gouvernement relève d’un pouvoir discrétionnaire du Président de la République. C’est lui qui pose l’acte.

Vous avez dit tout à l’heure qu’il y a eu des gens qui vous ont contacté

Tous les jours, je suis consulté. Je n’appelle pas cela consultation, j’appelle ça de sondage. Tous les jours je suis sondé par des gens pour savoir si je suis disposé à rentrer dans un gouvernement

Etes-vous disposé à entrer dans un gouvernement d’Alpha Condé ?

Cette question peut vous paraitre simple mais pour moi elle n’est pas aussi simple. Je peux la reformuler autrement. Rentrez dans un gouvernement selon moi pour servir la nation et non se servir ? Je pense qu’il n’y a pas de prédisposition. La disposition qu’on a à rentrer dans un gouvernement dépend de ce qu’on propose et de la manière avec laquelle on propose

Etes-vous prêt à devenir ministre d’un nouveau gouvernement d’Alpha Condé ?

Rire. Ministre d’un gouvernement d’Alpha Condé. Encore une fois je ne refuserais pas de servir ma nation sous qui que c’est soit. Mais pour se faire j’ai besoin de savoir où on veut que je serve la nation ? Comment on veut que je serve la nation ? Avec qui on veut que je serve la nation ?

Peut-être que vous avez échangé avec ceux qui vous ont consulté indirectement

Et j’ai dit la même chose à ceux-là.  J’ai dit que je veux savoir où on veut que je serve ? Comment on veut que je serve la nation ? Avec qui on veut que je serve ? C’est en fonction de tout ça si je pense que je suis outillé pour venir servir et ça peut être profitable à la nation, évidement je suis un patriote je le ferai. Dans un cas contraire je n’hésiterai pas. Je ne suis pas là à la recherche de strapontins comme ces prébendiers qui entourent le Président. J’étais au niveau international lors qu’on me nommait. J’ai décidé personnellement d’abandonner tout et continuer mon combat révolutionnaire. Je l’ai décidé librement. Je me sens très bien dans ce combat révolutionnaire. Je ne suis pas demandeur. Seulement si on me le demande je dois savoir qu’est-ce qu’on me propose ? Où on me le propose ? Comment on me le propose ? Et avec qui on me le propose ?

Entourage d’Alpha Condé

« Il y a un peu de tout dans le terme entourage. Il y a de bons et il y a des mauvais. Mais nous avons connu ici des forces centrifuges qui se battent pour installer une certaine forme d’oligarchie dans notre pays. Une certaine forme de bourgeoisie qui mine les intérêts collectifs au profit des intérêts personnels. Cette force-là qui rôde autour du président, c’est cette force que nous avons essayé de combattons et que nous continuons de combattre toujours. Ce sont ceux qui ont rodé autour des présidents successifs. Ils étaient autour de Lansana Conté, ils étaient autour de Dadis et ils ont contribué à faire chuter Dadis. Ils étaient autour de Sékouba Konaté, ils sont aujourd’hui en train de prendre en otage le Président Alpha Condé. C’est un euphémisme, Alpha Condé est plus qu’un otage. Regardez autour du Président de la République, vous voyez qui parmi ses compagnons d’aujourd’hui qui étaient un compagnon à l’origine du RPG, vous voyez qui pendant les années de braise ? Qui parmi ceux-là étaient là ?

Aminata.com : je vois Sékou Souapé, Nantou, …

Sékou Souapé, c’est un retour. Nantou c’est de faire valoir. Ni Nantou, ni Saloum ne sont proches du pouvoir dans l’exercice du pouvoir. Ce ne sont pas des proches dans l’exercice du pouvoir. Aujourd’hui dans l’exercice du pouvoir, vous avez de personnes qui ont été de l’autre côté de la barricade lors que le RPG était dans ces années de braises. Ces hommes sont en train de tisser leur toile autour d’un président qu’ils ont combattu hier. Voilà la vérité. C’est cette vérité que nous sommes en train de faire découvrir au reste  de la Guinée et montrer au Président de la République qu’il a intérêt lui-même à revenir à sa vision originale, à revenir à ses compagnons de lutte, ceux-là qui ont souffert avec lui et d’impulser à la Guinée l’élan socialiste que nous rêvions au départ en créant le RPG.

Entretien réalisé par Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com

alphanyla@gmail.com

+224 628 38 98 39

 

Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Share
Published by
Alpha Oumar Diallo

Recent Posts

Mines en Guinée: présentation des résultats et analyses d’une étude sur la gestion des relations communautaires

Lundi, 17 décembre 2018, c’est le ministère des mines et de la géologie qui a servi de cadre, à la…

8 heures ago

Une ONG de lutte contre la migration clandestine inaugure son siège à Conakry

A l’occasion de journée internationale de la migration célébrée le 18 décembre de chaque année, l’Organisation Guinéenne pour la Lutte…

8 heures ago

Conakry: des élèves du collège et lycée Kipé dans la rue

Ce mardi 18 décembre 2018, des collègiens et lycéens de l'école Kipé dans la commune de Ratoma sont descendus dans…

13 heures ago

Honorable Cellou Baldé : « la réception d’Alpha Condé n’est pas un devoir… »

Alors que selon les annonces, le professeur Alpha Condé et ou son premier ministre doivent être reçu à Labé mercredi…

14 heures ago

Bantama Sow va récupérer la CAN pour la Guinée

L’organisation des CAN 2021 et 2023 était attribuée respectivement au Cameroun pays de l’ancien président de la Confédération africaine de…

16 heures ago

« Cellou Dalein n’accèdera jamais au pouvoir »

C'est le jeune leader du parti du Changement pour le progrès et de l'unité de la Guinée l'a dit au…

16 heures ago