En conférence de presse mardi 07 août 2018 à la maison de la presse de Conakry pour parler de leur prochaine marche pacifique prévue jeudi 09 août 2018. Au sortir , le président du Bloc Libérable (BL), Dr. Faya Millimono, n’a pas manqué de  fustiger la décision du gouvernement interdisant toutes manifestations de rues dans le pays:

« Il y a eu des actes posés par les membres du gouvernement. D’abord par le gouverneur de la ville de Conakry, deux fois des communiqués interdisant des manifestations sans aucune base légale et le Ministre de l’administration du territoire même si qu’il essaye de démentir sur les medias internationaux a envoyé un message demandant à tous les préfets, gouverneurs et sous-préfets d’interdire toute manifestation jusqu’à nouvel ordre, ça c’est comme un coup d’État”, déplore le président du BL ».

Il a poursuivi son intervention en rappelant au chef de l’Etat et son gouvernement que l’article 21 de la constitution à son aliéna 4 donne le droit au peuple de résister à l’oppression « parce que nous voyons clairement les tendances vers la tyrannie et ce pays ne sera plus jamais tyrannique ». 


« On n’a pas besoin de défier un ministre nous-nous comportons avec la constitution, les lois de la république. Plutôt,  c’est le ministre qui est en désaccord avec la constitution et les lois de la République on a l’impression que,  Bourema Condé, pense être dans un empire au lieu d’être dans une République
 », souligne dr. Faya Millimono

Pour lui, il n’y a aucune raison valable qui a été donnée  par qui que ce soit qui puisse empêcher l’opposition Républicaine de marcher le 09 août sur l’autoroute Fidel Castro.

Zézé Enema Guilavogui pour Aminata.com

zezeguilavogui661@gmail.com

Tel:(+224) 622 34 45 42

PARTAGER