Insalubrité à Conakry : des citoyens régissent sur l’installation des Backs à ordures

Top de nos lecteurs

Sidya Touré envoie une pique au président Alpha Condé

La crise sanitaire que traverse le monde met à nu les insuffisances infrastructurelles des pays africains. C'est le cas de la Guinée où les...

Covid-19 et communication de crise : Que retenir de la stratégie du gouvernement face à cet épisode pandémique sans précédent ?

Par Laurence LE PODER, Professeure Associée en Economie et Gestion de Crise, KEDGE Beaucoup de choses ont été dites sur la crise sanitaire actuelle. Les...

Mort de Pape Diouf : un témoignage émouvant de Titi Camara

La mort du premier africain ayant dirigé un grand club européen qui est l’Olympique de Marseille suscite des réactions des acteurs sportifs à travers...

Boffa: découverte du corps sans vie d’un élève en classe de terminale 

Une source locale nous informe que le corps sans vie d'un jeune élève en classe de terminale au lycée Koumandian de Wanidara a été...
Alpha Oumar Diallohttps://aminata.com
Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.
Conakry change de visage désormais dans le cadre de l’insalubrité. Après, plusieurs années de lutte contre les ordures, le gouvernement guinéen a finalement installé des Back à ordures sur les longs des routes.

Après les deux premières communes bénéficières, Kaloum et Matoto, c’est au tour de la commune de Ratoma.  La route le prince est la prémière bénéficière de ce projet dans cette commune.
Ces poubelles sont visibles à chaque 50 mettres au bord de la route de Hamdalaye jusqu’à Cosa. Elles permettent de faire éviter aux citoyens de jetter les ordures au bord des routes où sur les trottoirs. Nombreux sont des citoyens qui s’en réjouissent de cet acte.

<< Nous sommes vraiment contents de l’installation de ces poubelles au moins ça va diminuer les saletés sur la route. On avait appris à la télé que le gouvernement doit faire venir des sociétés Turques et marocaines qui vont s’occuper de l’assainissement et c’est ce qu’on voit aujourd’hui se réaliser>>, s’est réjoui Yamoussa Sylla, un habitant en haute banlieue de Conakry.
<< L’arrivée de ses poubelles est une très bonne chose. On a toujours souffère pour le problème de saleté chez nous mais Dieu merci aujourd’hui, le gouvernement nous a envoyé ces Backs à ordures. Les gens doivent jetter leurs ordures dans ces poubelles parce que, voir ces poubelles et faire exprès de jetter à terre, c’est du sabotage
 >>, a renchéri Mohamed Diallo
Ce projet vise à installer ces Backs à ordures jusqu’à à la T7, autrement appelé Sonfonia. Pour le moment, les agents de nettoyage utilisent des sacs à poubelles en attendant l’installation d’autres poubelles entre Cosa et cité. Des véhicules de nettoyage sont chargés de passer ramasser ces sacs et les ordures trouvant dans les poubelles. Moustapha Conté a invité les citoyens à plus de civisme.
<< Je dirais à tout le monde d’apprendre à faire des bonnes choses. Parce qu’il y a des gens malintentionnés, ils vont voir ces poubelles mais vous les verer verser leurs ordures à terre, ce qui n’est pas une bonne image. Il n’ont qu’à jetter les saletés dans ces poubelles. C’est dans l’intérêt de tout le monde. C’est même bon pour notre santé>>, a ajouté Moustapha Conté.
En tout, 400 poubelles sont prévus sur ce trajectoire. La Direction des microréalisations de la commune de Ratoma a apporté des précisions sur l’utilisation de ces Back à ordures.
<< Ces Bacs à ordures, c’est pour les passants, ce n’est pas pour les ménagères. C’est comme ça dans les pays développés. C’est à dire si un citoyen fini de manger une banane ou boire un orange, il jette les couvertes dedans. Les ménagères doivent s’abonner avec les PME>>, a expliqué Frigui Camara.
Après cette première expérience sur la route le Prince, c’est le tronçon Taouya-lambayi qui suivra l’installation des ces poubelles. Les autres communes, notamment Matam et Dixinn sont en attentes inpatiamment de ces Backs à ordures.
Ibrahima Sory Barry
A LIRE =>  Secteur des transports interurbains : L'inévitable implosion
- Advertisement -

A lire également

- Advertisement -

L'info première en Guinée

Sidya Touré envoie une pique au président Alpha Condé

La crise sanitaire que traverse le monde met à nu les insuffisances infrastructurelles des pays africains. C'est le cas de la Guinée où les...

Covid-19 et communication de crise : Que retenir de la stratégie du gouvernement face à cet épisode pandémique sans précédent ?

Par Laurence LE PODER, Professeure Associée en Economie et Gestion de Crise, KEDGE Beaucoup de choses ont été dites sur la crise sanitaire actuelle. Les...

Mort de Pape Diouf : un témoignage émouvant de Titi Camara

La mort du premier africain ayant dirigé un grand club européen qui est l’Olympique de Marseille suscite des réactions des acteurs sportifs à travers...

Boffa: découverte du corps sans vie d’un élève en classe de terminale 

Une source locale nous informe que le corps sans vie d'un jeune élève en classe de terminale au lycée Koumandian de Wanidara a été...
A LIRE =>  Guinée: le ministre Moustapha Naïté testé positif au Coronavirus

“22 contacts de l’ homme infecté  au coronavirus identifiés et prêts à être  sous observation si…”

Labé  a connu son premier  cas de contamination  au coronavirus.Un concitoyen  venu de la peninsule ibérique  et qui a échappé  au service de contrôle ...
0 Shares
x