Guinée: une entité se définissant d’une partie de la société civile dit oui à nouvelle constitution

Des membres de la coalition nationale des organisations de la Société civile lors d'une conférence de presse à la maison de la presse
Des membres de la coalition nationale des organisations de la Société civile lors d'une conférence de presse à la maison de la presse

Dans une déclaration rendue publique ce mardi 18 juin 2019 à la maison de la presse de Guinée, la Coalition nationale des organisations de la Société civile (CONASOC) s’est exprimée en faveur d’une nouvelle constitution en Guinée.

Cette plateforme de la société civile guinéenne justifie sa décision par le fait que la constitution en vigueur n’a pas été soumise à référendum pour permettre au peuple de donner son avis.

Pour la CONASOC, les insuffisances de la Constitution du 7 mai 2010 sont-elles qu’elle ne s’adapte plus à l’évolution sociopolitique et économique du pays.

Pour l’illustration, dans le titre XIX de la dite Constitution intitulé « des dispositions transitoires » est devenu caduque. Ce titre composé de 8 articles avec des termes , comme CNT, président de la République par intérim. La Constitution actuelle est dénuée de toute légitimité constitutionnelle, une réforme institutionnelle s’avère nécessaire vu la pléthore. La CONASOC espère vivement que les concertations entre les différentes composantes sociopolitiques se poursuivent pour renforcer l’État de droit et de la démocratie“, a-t-elle indiqué.

Cette coalition entend jouer pleinement leur rôle par la mise en œuvre d’une observation citoyenne et transparente pendant la période du référendum.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com