Guinée : que veulent les préfets aux maires des communes rurales et urbaines?

Après que les maires des 51 communes rurales et urbaines de la région administrative de Labé ait rencontré le leader de l’UFDG mardi, 24 heurs après, ils ont tous reçu convocation de leurs préfets sur instructions du ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation.

Dans la préfecture de Labé, sous le sceau de l’anonymat, certains maires craignant la poursuite des représailles ont certifié avoir reçu convocation du préfet Safioulahi Bah, dans la matinée du 14 août.

Sur l’entrevue préfectorale d’avec les maires, rien a encore filtré et interpellé sur la question, le préfet de Labé s’est abstenu de tout commentaire.

A Mali, autre préfecture de la région, c’est le même scénario, via la radio communautaire, le préfet Harouna Souaré a invité les maires et autres sous préfets à une rencontre sur la même épineuse question, sauf que le maire de la commune urbaine ne s’est pas laissé marcher sur les savates.

<<…Il m’a été demandé personnellement de déposer dans les bureaux du préfet, une lettre justificative de mon absence et des raisons de ma présence à Labé, j’ai rétorqué donc je ne peux plus en tant que citoyen me déplacer librement ?>>

24 heures sans réponse, le préfet a relancé le maire à qui il a enjoint de fournir le document demandé de façon verbale, ce dernier a dit qu’il le ferait, s’il reçoit un courrier formel en provenance de la préfecture, auquel il répondra de façon aussi officielle.

Alors,le préfet toujours selon Abdoulaye Fily Diallo, maire de la commune urbaine de Mali, le préfet Harouna Souaré aurait poursuivi :

<<Malgré mes instructions?…>>Elles sont verbales acheva le maire.

Ousmane K. Tounkara