L’installation sélective des conseils communaux irrite la colère de Cellou Dalein Diallo et Cie. Au terme d’une réunion de trois heures ce mercredi 10 octobre 2018 au quartier général de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), les opposants au régime Alpha Condé ont annoncé une série de manifestations qui débute par une journée ville morte le mardi 16 octobre prochain.

Dans le compte rendu fait par Cellou Dalein Diallo, les opposants dénoncent le non-respect de la loi et de l’accord politique du 8 août dernier dans l’installation des exécutifs communaux.

« L’opposition républicaine a eu à déplorer la manière dont les conseils communaux sont en train d’être installés. Dimanche dernier, on a appris par voie de presse que le processus a été stoppé et les superviseurs rappelés à Conakry. Au même moment, on apprend hier que cette installation continue dans certaines communes rurales et urbaines. Le plus souvent, c’est en violation de la loi et de l’accord politique. Nous avons enregistré des violences inouïes contre des élus et responsables du Bloc Libéral (BL) dans la commune rurale de Guiassou. On a bastonné sévèrement ces responsables. Des oreilles des gens ont été sectionnées, la maison du représentant du BL brûlée. Ces violences ont eu lieu devant le sous-préfet, devant la gendarmerie et la Police. Personne n’a réagi pour empêcher ces crimes. Aujourd’hui, beaucoup de militants du BL sont hospitalisés et certains sont dans un état très grave. On ne peut pas comprendre une telle animosité contre des compatriotes devant des autorités administratives.

L’opposition républicaine condamne énergiquement ces actes inhumains et dégradant contre des militants et responsables de l’opposition, des citoyens guinéens », a entamé le chef de file de l’opposition guinéenne.

Et l’ancien premier ministre de poursuivre: « Par rapport à l’installation des exécutifs communaux, nous avons enregistré beaucoup d’anomalies par rapport à l’accord politique du 8 août qui avait permis de sortir de la crise politique. Le pouvoir n’a aucune volonté de respecter et de faire respecter l’accord politique du dub8 août. L’opposition républicaine dénonce énergétiquement cette violation de la loi et de l’accord. Nous avons décidé de rejeter catégoriquement tous les exécutifs communaux installés en violation de la loi et de l’accord politique et exige la reprise de l’installation conformément à la loi et l’accord politique. L’opposition républicaine exige du ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation d’un calendrier précisant la date d’installation des exécutifs dans les autres communes. Actuellement, c’est de manière sélective qu’on décide d’installer les conseils. À Guiassou, il revenait au BL de designer le maire conformément à l’accord. Nous dénonçons l’implication de façon flagrante des administrateurs territoriaux dans l’intimidation et la corruption des élus en faveur du RPG Arc-en-ciel. Nous avons décidé de protester contre toutes ces anomalies. Nous commençons par organiser une journée ville morte le mardi 16 octobre prochain à Conakry pour interpeller les autorités. Cette journée est le début d’une série de manifestations que nous comptons organiser ».

À l’en croire, Guiassou, Rondin, Dubreka, Farmoriah, Kporopara, Moussayah dans Forecariah sont entre autres les communes où il y a les plus graves anomalies.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

(+224) 622 304 942

 

PARTAGER