A LA UNEPolitique

Guinée : le président de la HAC désormais nommé par décret,  qu’en pense Alpha Abdoulaye Diallo de l’AGEPI?

Une nouvelle loi organique votée par les députés de la 9e législature le vendredi 3 juillet dernier indique le président de la haute autorité de la communication(HAC) de Guinée est désormais nommé par un décret du président de la République.

Pour Alpha Abdoulaye Diallo président de l’association guinéenne des éditeurs de la presse indépendante (AGEPI), le problème n’est pas au niveau de la nomination par décret.

Selon lui, le problème, c’est est-ce que la personne qui sera nommée sera à la hauteur de la tâche? Est-ce que les attentes seront honorées?

« Le président de la HAC va être nommé directement par un décret du président de la République. C’est la nouvelle loi organique qui le dit. Au paravent, le président ou la présidente était élu(e). Nous estimons que le problème n’est pas au niveau de la nomination par décret. Le problème, c’est est-ce que la personne qui sera nommée sera à la hauteur de la tâche? Est-ce que les attentes seront honorées? C’est ce qui est important pour nous. Et nous estimons aussi que lorsque vous êtes présidents dune institution républicaine, comme on dit en droit, vous êtes indépendants. C’est à vous de marquer cette indépendance à travers les actes que vous posez au quotidien », entame-t-il.

A LIRE =>  Le Développement De La Guinée C'est Par La Jeunesse Guinéenne

Aux dires du patron de l’AGEPI que  l’intéressé soit nommé ou pas, le plus important est de respecter les principes de la République. Et de continuer de faire en sorte que la presse soit une presse libre et responsable dans ce pays.

 « Puisqu’il s’agit de régulation et non de contrôler la presse, nous estimons que le président ou la présidente soit nommée ou pas, le plus important est que la liberté de la presse, la liberté de critiques vont toujours être sauvegardées. Et que le pays ne va pas reculer en matière de liberté d’opinion dans ce pays », a-t-il ajouté.

Sur les accusations du syndicat de la presse privée qui soupçonne les patrons de presse d’être derrière le changement de cette loi organique, il indique que le moment venu les concernés vont réagir.

 « Ce n’est pas à l’AGEPI seulement de se prononcer là-dessus puisqu’il y a plusieurs associations de presse dans ce pays. Nous, nous estimons qu’il serait bon que les présidents de certaines associations de presse puissent apporter la lumière sur tout ce qui a été dit autour de ce qui a contribué à amener la nouvelle législature à sauvegarder les acquis de la presse notamment au niveau du nombre de places des associations de presse au sein de la HAC », a-t-il réagi.

A LIRE =>  SMD/NORDGOLD INAUGURE DES INFRASTRUCTURES SOCIALES :

Et Monsieur Diallo de conclure: « Maintenant, les rumeurs, les élucubrations et tout ce qu’il y a comme procès d’intention, je pense que tout ça va être clarifié le moment venu ».

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

(+224) 622 304 942

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »
Enable Notifications    OK No thanks