A LA UNEJustice et Droit

Guinée: la promesse du procureur Aly Touré de la CRIEF«on fera venir toute personne poursuivie par le parquet»

Poursuivis sur le sol guinéen ou pas, les auteurs des crimes économiques et financiers pourront bien être jugés devant les juridictions du pays. C’est d’au moins ce qu’a annoncé ce mardi à Conakry, le Procureur Spécial de la CRIEF, lors de sa toute première rencontre exclusive avec les hommes de médias tenue dans l’une des salles du ministère de la justice et des droits de l’homme.

Aly Touré a dans sa communication, rassuré que la Cour de Répression des Infractions Economique et Financière (CRIEF), dispose suffisamment des mécanismes qui leurs permettent d’avoir les gens dans notre pays et qu’ils soient poursuivis devant les juridictions nationales, ce grâce à la coopération bilatérale et multilatérale à travers les conventions d’entraide judiciaire internationale. 

«Je voudrais vous rappeler que les personnes qui sont poursuivies, si elles sont en dehors de la Guinée et qu’on sente un refus catégorique pour elles de rejoindre leurs pays, nous avons des coopérations bilatérales et multilatérales. On appelle cela, les conventions d’entraide judiciaire internationale. La semaine dernière j’ai échangé longuement avec des magistrats français basés à Dakar afin de pouvoir aider les pays qui sont signataires de ces différentes conventions de pouvoir atteindre les personnes et même les biens qui sont à l’extérieur. Nous avons suffisamment ce mécanisme-là qui nous permet d’avoir les gens dans notre pays et qu’ils soient poursuivis devant les juridictions nationales. Nous savons toute personnes poursuivie devant la CRIEF, viendra répondre devant cette cour ou on la fera venir. J’ai toujours dit aux avocats de faire en sorte que leurs clients viennent d’eux même  répondre devant la CRIEF parce que là ils ont le temps de ramasser ce qu’ils veulent prendre. Mais si on te fait venir, on te fait venir avec ce qu’on trouve avec toi. Pour répondre devant la CRIEF, ils n’ont cas venir répondre aux différentes convocations. Alors nous les mécanismes sérieux et objectifs pour pouvoir faire venir des personnes qui sont Guinéennes et qui sont poursuivies devant nos juridictions », a confié le Procureur Spécial de ladite Cour. 

A LIRE =>  Transition en Guinée: «Doumbouya doit rester le plus longtemps que possible...», soutient Takana Zion

Sâa Robert KOUNDOUNO

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »