A LA UNEJustice et Droit

Guinée: «la justice n’a jamais été et ne sera sûrement pas la boussole tant que les militaires sont au pouvoir», estime le FNDC

Le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), durcit de nouveau le ton contre les nouvelles autorités au pouvoir depuis le 05 septembre 2021. En conférence de presse tenu hier dans leurs locaux à Kipé, ce front composé d’acteurs de la société civile, a dénoncé quelques violation des règles de droit par le CNRD, à travers certains actes posés dans le domaine de la justice.

C’est une rencontre initié avec pour motif clé, la proposition du chronogramme devant permettre de conduire des activités durant la transition que le CNRD à travers le ministre Mory Condé de la MATD a mis à l’approbation des forces vives ( acteurs politiques et ceux de la société civile) pour avis. Dans sa communication, Sékou KOUNDOUNO, le chargé des stratégies et à la planification du FNDC, s’est attaqué au nom de ses pairs, au comportement peu catholiques des hommes en tenue dans la récupération des domaines de l’État. Des procédés qui selon lui ne rassurent pas.

« Cette manière de procéder ne rassure ni les citoyens, ni les avocats quant à l’indépendance de notre justice. Cela ne devrait même pas rassurer les magistrats chargés de dire le droit en toute indépendance. Ce comportement affaiblit davantage l’État de droit déjà malmené par Alpha Condé et ses prédécesseurs. Aujourd’hui encore la perception d’une justice aux ordres pour neutraliser les acteurs politiques et sociaux qui ambitionnent de diriger ce pays est plus forte auprès des Guinéens. La suspension récente du procureur Alphonse Charles Wright à cause d’une brouille avec un des rares éléments connus du CNRD, en l’occurrence le haut commandant de la gendarmerie nationale, le Colonel Balla Samoura, demeure la preuve que la justice n’a jamais été la boussole et ne le sera sûrement pas davantage tant que les militaires restent au pouvoir», a fustigé Sékou KOUNDOUNO.

A LIRE =>  Guinée: loin du pays, Malick Sankhon porté à la tête du parti Guinée Unie

Face à cette situation, le FNDC a demande déjà à la communauté internationale de ne pas attendre et se contenter de déclarations de principe, pour regretter demain des situations déplorables pour la stabilité, la paix et la sécurité en Guinée et dans les pays de la sous-région. Les membres du front ont également exhorté à cette communauté d’appuyer la CEDEAO afin que les Guinéens vivent en paix et jouissent des bienfaits d’une démocratie apaisée. Ils appellent enfin au CNRD, au sens de responsabilité et leur demande de ne pas continuer à rester sourd aux appels des Guinéens et de la communauté internationale en faveur d’un retour rapide à l’ordre constitutionnel.

Sâa Robert KOUNDOUNO

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other

Translate »